RSS

49. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia

14 août 2010

1.Extraits

49. “Le bonheur à portée de main” La nouvelle de Adila Katia  dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Dimanche 02 Mai 2010

Des gens et des faits 8548 dans 1.Extraits

“Le bonheur à portée de main”

La nouvelle de Adila Katia 


Par : Adila Katia

RÉSUMÉ : Lydia a fait sa vie en se consacrant à son métier. Kamélia et sa petite famille sont allés vivre en France. Six années après, voulant donner une fête, lors de la circoncision de Youcef, ils reviennent au pays. L’occasion pour la famille de se retrouver. Lydia fera la onnaissance de son fils… 

49eme partie

-Kamélia ma fille, ne trouves-tu pas qu’il serait temps pour toi de donner un frère ou une sœur à Youcef ? demande Houria.
Kamélia sourit à sa mère et hoche la tête.
- J’y pense aussi, lui confie-t-elle. J’avais décidé d’attendre qu’on soit bien installés, qu’on ait un travail intéressant avant de penser à agrandir la famille !
- Maintenant que c’est fait, j’espère qu’à ta prochaine visite, vous reviendrez à quatre !
- Inch Allah !
Kamélia serre sa mère contre elle puis appuie sa tête contre son épaule. Elle soupire tout doucement pour que sa mère ne l’entende pas. En fait, elle ne lui a pas tout dit. Elle lui a menti. Elle n’a jamais décidé d’attendre pour agrandir la famille. Elle n’a jamais pris de contraceptif, souhaitant avoir un enfant, rapidement.
Si, au début, elle était patiente, persuadée que le prochain mois serait le bon, au bout d’une année, elle est allée voir un gynécologue. Celui-ci lui a demandé de revenir avec son mari.
Elle se rappelle sa surprise.
- Pourquoi cet empressement ?lui avait-il demandé. On a Youcef, attendons qu’il soit plus grand pour lui donner un frère !
- Non, je ne veux pas attendre. Je ne me trouve pas normale ! Je ne prends pas de précaution…
- Laisse la nature faire les choses, ça finira par arriver !
- Je ne peux pas attendre ! Je dois savoir. Accepte de m’accompagner ! le spécialiste insiste pour nous voir ensemble !
Samir avait fini par accepter de la suivre chez ce dernier. Tous deux avaient subi des examens approfondis. Aucune anomalie.
- Ce n’est qu’une question de temps, avait dit le spécialiste.
Le temps a passé. Les années se comptent sur les doigts d’une main. Cinq longues années d’attente et d’espérance. Chaque mois, elle a cru au miracle. À chaque fois, la déception…
Kamélia n’ose pas en parler à sa mère. Elle ne veut pas l’inquiéter.
- Un second petit-fils ferait mon bonheur, soupire sa mère. Si tu es d’accord, je t’aiderais à choisir le prénom !
- Inch Allah !
La sonnerie du téléphone les interrompt. Houria tend le bras et décroche. C’est Lydia. Elle veut savoir s’ils sont à la maison.
- Où voudrais-tu qu’ils soient, réplique-t-elle.
- Chez sa belle-famille, répond la jeune femme. Je voudrais les voir.
- Passe quand tu veux ! Tu es la bienvenue.
Houria raccroche et en se tournant, elle croise le regard de sa fille. Kamélia a le front plissé.
- Quelque chose ne va pas ?
- Non, répond-elle en s’efforçant de sourire. Pourquoi ?
- Je jurerais presque que la visite de ta cousine ne t’enchante pas !
- Mais non…
Kamélia trouve que Lydia s’est trop attachée à Youcef. Lorsqu’elle la voit le prendre dans ses bras, elle sent combien elle souffre de ne pas pouvoir lui dire tout l’amour qu’elle lui porte. Son regard est si triste. Elle voit bien qu’elle a des regrets.
- Je vais voir si Youcef dort encore, prétexte-t-elle en se levant pour rester un moment seule.
- Il serait réveillé qu’on l’aurait su, réplique sa mère. Il pleure à chaque réveil !
- Pas quand je suis près de lui !
Kamélia va à sa chambre où il dort à poings fermés. Elle s’allonge près de lui. Elle l’attire dans ses bras comme pour le protéger d’un danger.

A. K.
(À suivre)

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...