RSS

7.Liens de sang, liens de cœur La nouvelle de Adila Katia

13 août 2010

1.Extraits

7.Liens de sang, liens de cœur La nouvelle de Adila Katia dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Samedi 03 Juillet 2010

Des gens et des faits 12211 dans 1.Extraits

Liens de sang, liens de cœur

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

Résumé : Farès et Yamina ont un garçon qui ne ressemble en rien à Magda. Les enfants ne s’entendent pas. Cela les inquiète beaucoup. Ils ne comprennent pas pourquoi. Yamina se confie à l’institutrice. Celle-ci est toute surprise…

7eme partie

- Nabil est sûrement jaloux d’elle. Le fait qu’elle soit meilleure que lui à l’école et qu’elle soit belle doit en être la raison, explique l’institutrice à Yamina. Ce qui me surprend, c’est leur comportement dans la cour. Ils s’ignorent complètement.
- Ils ne marchent jamais sur un même trottoir, ajoute Yamina. Et à la maison, c’est toujours la guerre. Il n’y a pas une journée qui passe sans cris, sans pleurs… Farès n’en peut plus. Au début, il les corrigeait mais maintenant, il se demande si on ne devrait pas faire appel à un psy. S’ils continuent ainsi, grands, ils ne se flaireront pas ! Je crains l’avenir. Je ne voudrais pas que Magda se retrouve seule.
- Seule ? Cela ne risquera pas d’arriver, la rassure l’institutrice Rosa. Elle s’entend avec tout le monde. Elle a même une amie. Dans la cour, elles sont tout le temps à papoter. Elles ne sont heureuses qu’ensemble. Pour peu, on les prendrait pour des sœurs. Ce que ne lui dit pas l’institutrice, c’est qu’elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Leur seule différence est que l’une a les cheveux coupés courts et que Magda les porte longs. Yamina lui fait toujours des tresses le matin pour ne pas attirer le mauvais œil sur elle.
La mère ne fera la connaissance de son amie Mounira qu’à ses dix-sept ans, lors de son anniversaire. Magda avait tenu à inviter toutes ses amies, Mounira parmi elles. Yamina n’en reviendra pas, même son mari en sera surpris. Les deux jeunes filles se ressemblaient terriblement. Mounira est plus âgée qu’elle de deux années. Elle a réussi au bac et s’apprêtait à entrer à l’université. Elle voulait faire des études de médecine, tout comme Magda.
- Tu es de la région ?
- Oui.
- Tu as des frères et sœurs ? l’interroge Yamina. Tes parents travaillent où ?
- Mon père est pharmacien, ma mère est femme au foyer. Quant aux frères et sœurs, oui et j’en ai plusieurs… de différentes couleurs, ajoute Mounira en riant. J’ai une sœur brune et deux frères blonds.
- Comme tu le vois, Nabil est brun, alors que Magda est blonde, dit Yamina. Je les adore. Nabil me donne des soucis. Les études ne l’intéressent pas.
- C’est pour prouver sa supériorité. Comme tous les garçons, il faut qu’il fasse les choses à sa façon. Le plus important, c’est qu’il laisse Magda tranquille.
Je tiens à préciser que cette histoire est véridique, elle s’est passée dans une ville du centre du pays, et que les personnages existent toujours. Alors que Magda se prépare au bac, Nabil est exclu de l’école et refuse de suivre une formation. Même s’il ne pose pas de problème à Magda dont il est terriblement jaloux, il ne cesse de la suivre. À la maison, ils ne se parlent pas. Toute discussion tournant à la querelle, ils avaient choisi de s’ignorer comme ils le faisaient quand ils étaient petits à l’école.
Seulement, cette fois, ils sont grands et presque adultes. Farès et Yamina sont très peinés par la tournure des choses. Tout va mal. La jalousie de Nabil s’est vite transformée en haine. Nabil voit en Magda sa pire ennemie.Les parents se demandent ce qui se serait passé si Magda n’avait pas décroché son visa pour l’université. À sa merci, Nabil n’en aurait fait qu’une bouchée. Farès et Yamina se demandent toujours pourquoi. Un jour, ils reçoivent la visite d’une vieille de leur quartier voisin. Elle avait remarqué quelque chose. C’était frappant et intriguant. Elle avait hésité avant de venir les trouver. Pour avoir le cœur en paix et l’esprit tranquille, elle devait leur dire ce qu’elle avait vu dans le quartier voisin.

(À suivre)
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...