RSS

74.Portrait de famille La nouvelle de Yasmine Hanane

13 août 2010

1.Extraits

74.Portrait de famille La nouvelle de Yasmine Hanane dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Lundi 28 Juin 2010

Des gens et des faits 11863 dans 1.Extraits

Portrait de famille

La nouvelle de Yasmine Hanane


Par :Yasmine Hanane

Résumé :Farid raconte en détails  les raisons de son mariage et reconnaît qu’il n’aurait pas dû le garder  secret. Mais il avait peur de la réaction de leur mère. Mohamed lui fera promettre de lui en parler…

74eme partie

Farid termine son récit et se lève pour arpenter le salon de long en large :
- C’est l’appel des sirènes, Mohamed. lance-t-il à son frère dans un souffle. Toi aussi, tu connaîtras çà un jour, et tu comprendras.
Mohamed qui avait jusque là écouté religieusement son frère secoue la tête :
- Non, je ne veux pas me marier en catimini comme toi. Notre mère ne mérite pas un tel affront.
- Je te comprends Mohamed, et je sais que ce que j’ai fait n’est pas du tout correct, mais j’avais peur.
- Peur ?
- J’avais peur pour maman. J’avais peur de lui provoquer un choc par mes révélations.
Mohamed lance un coup d’œil sévère à son frangin :
- Et jusqu’à quand comptes-tu tenir ton mariage secret ?
Farid pousse un long soupir :
- Je ne sais pas, mon ami. Parfois j’ai envie de prendre Maria et la petite avec moi et de les présenter à maman. Peut-être qu’à la vue de ma fille, elle sera moins choquée. Elle est déjà grand-mère.
- Sans le savoir, le coupe Mohamed.
Farid se tait un moment puis reprend :
- Je vais arranger ça. Je vais bien finir par lâcher le morceau.
- Quand ?
- Je ne sais pas encore. Mais je te promets de lui en parler le plus tôt possible.
- Promis ?
- Oui. Promis.
La soirée se termine plus agréablement. Mohamed fait honneur au dîner préparé par sa belle-sœur. Il joue même un long moment avec sa petite nièce qu’il trouve vraiment adorable.
Trois jours plus tard, les deux jeunes gens reprirent la mer. Ils sillonnèrent cette fois–ci la côte nord-méditerranéenne et visitèrent la Grèce, la Turquie, l’Italie et l’Espagne, avant d’entamer le voyage du retour.
Mohamed était heureux à la perspective de revoir sa mère, mais Farid affichait un air triste qui n’échappa pas à son frère.
- Tu en fais une tête, mon vieux.
- Heu, je, non, je suis heureux de rentrer.
- Hum… Cela ne se voit pas trop.
Mohamed riait :
- Tu as peur de maman n’est-ce pas ? Tu as peur des révélations que tu t’apprêtes à lui faire.
Farid soupire :
- La vie parfois est si compliquée.
Mohamed lui serra la main :
- Ne dramatise pas les choses. Maman n’est pas aussi vieux jeu que tu le penses. Elle est instruite et comprendra fort bien la situation.
Farid hoche la tête. Il avait le cœur serré. Au fond de lui-même, il imaginait la réaction logique de sa maternelle. Des choses aussi sérieuses que le mariage ne se cachent pas à une maman comme la sienne qui s’était tant scarifiée.
Yasmina était heureuse de revoir ses deux grands garçons. Mohamed en était tout remué. Elle avait préparé un succulent dîner et ne cessait de rire et de poser un tas de questions sur les bateaux et la navigation.
- Je ne savais pas que j’allais mettre au monde des mordus de la mer, ne cessait-elle de répéter. Je me demande d’où vous vient cette curieuse passion.
Mohamed serre sa mère dans ses bras :
- la réponse est très simple, maman. Tu as bien traversé cette mer pour rejoindre papa, et c’est là que le virus s’est incrusté dans tes pores.
Elle rit :
- Tu es un fin philosophe Mohamed. Euh… dites-moi les garçons, vous avez visité l’appartement de Marseille.
Elle regarde Farid qui s’empresse de répondre :
- Oui maman.
- Et comment l’avez-vous trouvé ?
- Tel que tu l’as laissé.
- C’est vrai ?
- Oui maman. Et nous n’avons pas touché à quoi que ce soit tel que tu nous l’a recommandé. Tu aimerais peut-être un jour retrouver ces lieux de ta jeunesse.

(À suivre)
Y. H.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...