RSS

5.Liens de sang, liens de cœur La nouvelle de Adila Katia

13 août 2010

1.Extraits

5.Liens de sang, liens de cœur La nouvelle de Adila Katia  dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Mardi 29 Juin 2010
12009 dans 1.Extraits

Des gens et des faits

Liens de sang, liens de cœur

La nouvelle de Adila Katia 


Par : Adila Katia

Résumé : Farès finit par écouter sa mère et enquête sur sa femme. Une enquête qui lui révèle que son comportement a toujours été exemplaire. Les analyses de sang le rassurent. Sa fille est du même groupe que lui…

5eme partie

Yamina est soulagée. Des larmes coulent sur ses joues. Les mains tremblantes, elle froisse la feuille envoyée par le laboratoire. Le groupe sanguin et le rhésus concordaient avec ceux de son mari. Si au début, elle avait ressenti de la colère en découvrant qu’il s’était laissé influencer par sa mère, ce n’était plus le cas maintenant. Grâce à ces résultats, les doutes n’étaient plus permis. La question ne se posait plus. Magda est bien la fille de Farès. Blonde, aux yeux verts, n’en déplaise à certaines.
- Chérie ! Magda dort encore ?
- Non. Pourquoi ? demande Yamina en feignant de fouiller dans les placards pour qu’il ne voit pas ses larmes. Tu veux encore l’emmener à ton travail ?
- Non, cette fois, je voudrais qu’on aille faire des photos tous les trois, répond Farès. Des photos de famille. Tu n’es pas d’accord ?
- Si. Donne-nous juste le temps de nous changer, dit-elle sans se retourner. Rien qu’une demi-heure.
- Prenez le temps qu’il faudra. Le photographe nous attendra. Je lui ai dit qu’on passera.
Le photographe les reçoit avec chaleur. C’est un ami à son mari. Il les félicite une nouvelle fois pour le bébé. Il prend deux photos de Magda puis d’autres d’eux avec elle dans les bras.
Yamina en est toute heureuse. Elle pense les envoyer à sa belle-famille. Elle souffle à son mari d’en faire plusieurs exemplaires. Farès devine son intention et en rit.
- Ma mère ne la mettra pas dans un cadre, lui dit-il. Pour elle, cette blonde ne sera jamais sa petite-fille.
- Je lui joindrai les résultats du laboratoire, propose Yamina. Cela devrait lui suffire pour la rassurer.
- Elle les connaît déjà.
- Et…
Farès a une moue tout en haussant les épaules. À son silence, Yamina devine qu’elle n’a pas été convaincue. Elle manque de s’emporter, elle ne comprend pas sa belle-mère.
- Qu’est-ce qu’elle veut ? s’écrie-t-elle.
- Rien. Elle a toujours été butée. Laissons-lui le temps de s’habituer à notre petite merveille.
Zakia ne viendra plus chez eux. Durant les trois mois de congé de maternité, Yamina avait pu la recevoir qu’une fois et son départ précipité les avait terriblement secoués. Sachant par son mari qu’elle était au courant pour les analyses de sang et aussi du fait que ses sentiments n’avaient pas changé, Yamina n’avait pas cherché à la contacter. Elle voyait en elle sa pire ennemie.
Toutes ses pensées se tournent toujours vers elle. Yamina serait certainement devenue folle si elle n’avait pas repris le travail. Elle lui devait son salut.
Depuis que sa belle-mère doutait de l’origine du bébé, sa vie n’était plus la même. Parfois, elle se demandait si les autres aussi ne doutaient pas d’elle. Elle reconnaît que sa fille est très belle et qu’elles ne se ressemblent pas. Malgré leur différence, Magda restait sa fille. Grâce aux analyses, son mariage avait pu être sauvé. Elle se demandait souvent comment cela se serait terminé si son mari n’avait pas songé à faire des analyses. Elle ne peut imaginer que le pire.
Grâce à son travail et au temps passant, Yamina oublie peu à peu la tragédie qu’elle aurait pu vivre elle et sa fille. Les accusations de sa belle-mère ne sont plus que de mauvais souvenirs. Seulement, quand trois années plus tard, Farès et elle envisagent d’avoir un deuxième enfant, elle ne peut s’empêcher de se demander s’il leur ressemblera ou pas ?

(À suivre)
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...