RSS

Chaouchi défie Saâdane : «Qu’il déclare publiquement pourquoi il m’a écarté !»

29 juillet 2010

Non classé

Dans une longue interview accordée hier à  nos confrères du Buteur, Faouzi Chaouchi qui se trouve au Caire avec l’Entente de Sétif, a tenu à se défendre et à donner son point de vue sur sa non convocation par le sélectionneur national pour le prochain stage des Verts prévu du 8 au 12 août à Alger, en prévision de la rencontre amicale contre le Gabon.  Il faut reconnaître que les rapports entre Saâdane et Chaouchi n’ont jamais été vraiment au beau fixe, puisque à chaque fois, ils ont connu des hauts et des bas.

Pour rappel, Chaouchi a été convoqué pour la première fois en équipe nationale par Saâdane en 2008, en marge du premier stage en France des Verts, après la désignation à nouveau de Saâdane à la tête de l’EN. Les camarades de Ziani avaient disputé, on s’en rappelle, une rencontre amicale face au Burkina-Faso. Ce jour-là, lors d’une conférence de presse, le sélectionneur national avait déclaré ceci : «J’ai convoqué Chaouchi pour ses qualités. J’ai fait jouer Gaouaoui en première période et Chaouchi en seconde. C’était pour lancer un message, que Gaouaoui était le numéro un alors. Puis vint le second stage en France aussi. J’ai encore une fois fait appel à Chaouchi, seulement ce dernier nous a transmis un certificat médical, stipulant qu’il était plâtré à la jambe gauche». Saâdane n’a, semble-t-il, pas apprécié et se serait sérieusement interrogé sur la véracité de la blessure de l’ex-keeper de la JSK.

Dès le départ, Chaouchi  n’avait pas les faveurs du sélectionneur

Il faut dire que même si Chaouchi avait, à cette époque récente, déjà fait sensation en championnat, et ce, dès sa venue à la JSK où il a détrôné Lounès Gaouaoui, titulaire à part entière alors, que ce soit à la JSK ou en équipe nationale, il n’avait pas pour autant les faveurs de Saâdane. En effet, ce dernier avait tardé à lui faire appel, en raison de la réputation d’enfant gâté aux mille frasques qui lui collait et pour peut-être d’autres raisons qui lui sont propres. On a souvent révélé dans la presse le manque de discipline de Chaouchi qui, vu son manque d’expérience lorsqu’il avait rejoint la JSK en provenance de la JSBM, et vu l’aura qu’il commençait à avoir auprès du public, au vue de ses immenses qualités, n’a pas su gérer la nouvelle tournure qu’allait amorcer sa carrière. Face à l’indifférence du sélectionneur national, qui malgré de grands matches réussis par Chaouchi avec la JSK continuait à l’ignorer, le boss kabyle Mohand-Chérif Hannachi n’est pas resté les bras croisés. Au contraire, il n’a cessé de défendre son gardien de but vedette via les médias, en faisant savoir à Saâdane que son portier d’alors était le numéro un à son poste en Algérie, en déclarant qu’il ne comprenait vraiment pas pourquoi il ne le convoquait pas en équipe nationale. Saâdane continuait à faire la sourde oreille.

Hannachi et le public mettent la pression

Hannachi, pour sa part, ne s’est pas arrêté de dire que la non convocation de Chaouchi en équipe nationale était une injustice et incompréhensible. Vint alors la pression du public, qui ne comprenait pas lui aussi, qu’on puisse priver l’EN d’un gardien de but d’une telle qualité. Face à toute cette pression, Saâdane a fini par céder en faisant enfin appel à Chaouchi, tout en lançant ceci : «L’EN ne m’appartient pas, elle appartient à tout le peuple. Elle n’est pas une équipe de club», comme pour insinuer qu’il n’avait pas fléchi face à la pression du public et… de Hannachi. Il est clair à travers cet aspect-là des choses et cette brève rétrospective, que dès le départ, le lien de confiance n’existait pas entre Saâdane et Chaouchi, même si le coach national lui a fait confiance lors de la CAN et de la Coupe du monde par la suite. Pouvait-il en être autrement après la formidable prestation de Chaouchi à Oum Dourman face à l’Egypte ? Ce dernier a saisi au vol sa chance puisqu’il n’a été titularisé qu’en raison de la suspension de Gaouaoui pour cumul de cartons. Saâdane l’aurait-il fait si tel n’était pas le cas ? Pas si sûr… Héros dudit match décisif pour la qualification au Mondial, le gardien est aimé par le public, Saâdane, même en tant que patron des Verts sur le plan technique, ne pouvait faire autrement. C’est une loi élémentaire du sport, on ne peut détrôner celui qui donne satisfaction et remplit comme il se doit sa mission sur le terrain.

Saâdane et Raouraoua le rappellent à l’ordre

Après ce qui s’est passé face à l’Egypte, mais cette fois-ci lors des demi-finales de la CAN, et qui a vu Chaouchi mal se comporter envers l’arbitre Koffi Kojia, celui-ci auteur d’un arbitrage scandaleux, Chaouchi n’a pas été appelé par Saâdane pour le match amical contre la Serbie. Une sorte de sanction et de mise en garde du sélectionneur pour le rappeler à l’ordre. Même le président de la FAF Mohamed Raouraoua avait mis les points sur les “i” à Chaouchi, lui expliquant que lorsqu’il s’agit de l’EN aucun écart disciplinaire ne sera toléré. Le gardien de but sétifien a bien retenu la leçon et tout semblait rentrer dans l’ordre le concernant, d’autant plus qu’après la sortie ratée de Gaouaoui contre les Serbes, le public du 5-Juillet n’a cessé de réclamer le rappel de Chaouchi. Son retour était donc imminent.

Que s’est-il réellement passé durant la Coupe du monde ?

Beaucoup de choses ont été dites sur le comportement de Chaouchi après sa non titularisation contre l’Angleterre puis face aux USA, lors du Mondial sud-africain. La presse a révélé ses écarts disciplinaires et ses sautes d’humeur, allant même jusqu’à rapporter qu’il aurait même fait un tapage à l’hôtel et dans le vestiaire pour protester à la face de Saâdane et du staff médical, par rapport à sa non-titularisation. Dans l’interview accordée au Buteur, Chaouchi dément toutes les allégations faites par rapport à son comportement en affirmant sûr de lui et sans détours : «Je ne comprends pas cette cabale contre moi, on dirait que certains font tout pour m’écarter de l’EN, je ne sais pour quelle raison. Pourtant j’ai toujours donné le meilleur de moi-même. Certes j’ai commis des erreurs, mais qui n’en commet pas dans sa carrière ?! J’ai aussi fait de mon mieux pour sauver l’EN, comme à Oum Dourman, mais certains ont tendance à vite l’oublier. Lors du Mondial, je me suis comporté en professionnel. Je le dis haut et fort, je n’ai rien à me reprocher et je n’ai rien fait, pour me coller cette étiquette de joueur  indiscipliné. J’allais jouer contre l’Angleterre comme l’avait déclaré Saâdane lui-même en conférence de presse. Il est vrai que j’avais contracté une légère blessure, mais le staff médical m’avait assuré après les soins qui m’ont été prodigués que j’étais apte à tenir ma place. A l’énoncé des titulaires le jour du match, je m’aperçois que j’étais mis sur le banc des remplaçants. Malgré cela je n’ai rien dit. Franchement, je ne comprends pas pourquoi, à chaque fois qu’il s’agit de moi, on veut me coller des histoires. Pourquoi Saâdane ne m’a pas convoqué pour le prochain stage ? A chaque fois c’est la même chose, une fois, on fait appel à moi, une autre fois non, pour je ne sais quelle raison. Je ne sais pas qui est derrière tout ça, mais je demande à Saâdane, qui au passage est libre de convoquer qui il veut, de déclarer pourquoi il m’a écarté de l’EN cette fois-ci. Il y a tellement de rumeurs à mon sujet, qu’il faut qu’il parle pour éclairer l’opinion public». Ainsi, après avoir observé un certain mutisme, Chaouchi en est sorti pour se défendre en donnant sa version des faits et en démentant catégoriquement ce qui a été jusque-là rapporté à son sujet. Il a même tenu à révéler une violente dispute lors de la Coupe du monde entre deux joueurs de l’EN, qu’il ne veut pour le moment pas dévoiler, sans que ces derniers subissent, pour leur part, des sanctions ou les foudres du sélectionneur national.

Ce qu’il qualifia comme un “deux poids deux mesures” flagrant de la part de Saâdane. Ce dernier réagira-t-il aux propos de Chaouchi ? À suivre…

A.M.A.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...