RSS

Liens de sang, liens de cœur La nouvelle de Adila Katia -16eme partie

25 juillet 2010

1.Extraits

Liens de sang, liens de cœur La nouvelle de Adila Katia -16eme partie dans 1.Extraits logo_imp
Edition du Mercredi 14 Juillet 2010

Des gens et des faits

Liens de sang, liens de cœur

La nouvelle de Adila Katia


Par : Adila Katia

12845 dans 1.Extraits

Résumé : La situation pèse terriblement sur Yamina et Farès. Ce dernier lui propose d’aller voir la famille de Ghania. Il a été frappé par sa ressemble avec eux. Surtout quand il la voit en chair et en os…

16eme partie

-Vous êtes la sœur, celle qui veut la présenter à son frère ?La question de la mère de Ghania prend de court Yamina. Puis elle se rappelle du prétexte dont la vieille Fatima s’était servie pour lui arracher la photo. Yamina est contrainte de lui dire la vérité pour qu’elles ne nourrissent pas de faux espoirs. Il n’y avait aucun prétendant à l’horizon. Seulement des questions.C’est pourquoi ils étaient là, pour avoir des réponses. Sans plus.
Yamina tente de s’expliquer, avec la mère de Ghania. Nora est une femme très simple et aussi très respectueuse. Elle l’écoute sans l’interrompre une seule fois.
- En quoi pourrais-je vous aider ? C’est vrai qu’elle vous ressemble un peu. Mais pourrait-il y avoir autre chose derrière ? demande-t-elle avec inquiétude.
- Si je vous disais que j’ai une fille qui ne me ressemble pas, lui confie Yamina. Veuillez m’excuser. On n’aurait pas dû venir. C’était plus fort que moi. Il fallait que je sache. Moi-même j’ai une fille qui ne me ressemble en rien. Pourtant, elle est bien de mon mari. Elle ne nous ressemble pas.
- Mon autre fille est blonde, lui dit Nora. Elles ne se ressemblent en rien pourtant elles sont toutes deux de moi. Si je n’avais pas eu une belle-mère aussi sévère, mon mari aurait peut-être douté de son origine. Mais je n’ai jamais été seule à la maison et je sors très rarement. Yamina trouve sympathique la bonne femme. Sur le ton des confidences, elle lui raconte les problèmes que lui avaient posés sa belle-mère en découvrant que Magda était blonde.
- Elle était persuadée que j’avais trompé mon mari, que ma fille était d’un autre.
- Et ton mari, qu’est-ce qu’il en pensait ? L’a-t-il écouté ? S’était-il mis à douter de toi ? l’interroge Nora, touchée par ses confidences, imaginant sans peine ses souffrances.
- Lui non. Pour lui prouver qu’il était impossible qu’elle puisse être d’un autre, il avait fait un prélèvement de sang. Ils sont du même groupe et du même rhésus. Cela m’a sauvé.
- Dieu merci, souffle la bonne femme. Tu as été épargnée. La fille est grande maintenant.
- Elle va avoir bientôt vingt-six ans, lui apprend Yamina. Elle est née le 15 juin 1975. Je me souviens avoir été prise de douleurs en début de soirée. Elle est née aux environs de minuit.
- Comment ? Mais ma fille aussi est née ce jour-là ! dit la bonne femme, toute émue. Durant la nuit, elle aussi ! Je me souviens qu’une infirmière l’avait emmenée dans une salle avec d’autres bébés. Je ne l’ai vue qu’au matin.
- Moi aussi, souffle Yamina, alors qu’elles rejoignaient leurs maris au salon. Ghania leur avait servi le café. Eux aussi discutaient et semblaient bien s’entendre.
Yamina est si surprise par la coïncidence des faits qu’elle en parle à son mari. Farès a tout de suite une question.
- Est-ce que Ghania est née à la maternité de la ville ?
- Oui.
Le visage de Farès change de couleur tant une pensée l’émeut.
- Est-elle du groupe O- ?
- En effet, mais pourquoi ? demande le père de Nora. À quoi pensez-vous ?
- A quoi je pense ? Je l’ignore encore mais mon cœur me dit que tout est là, qu’il suffit de fouiller dans le passé pour avoir la vérité, pour la connaître.

A suivre
A. K.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...