RSS

L’argent, ce nerf de la guerre ! Par : Salim Tamani

17 juillet 2010

Contributions

L’argent, ce nerf de la guerre !  Par : Salim Tamani dans Contributions logo_imp
Edition du Samedi 17 Juillet 2010

Editorial

L’argent, ce nerf de la guerre !

 


Par : Salim Tamani

Comment tirer son épingle  du jeu et  profiter des investissements lancés en Algérie avec une enveloppe de plus de 268 milliards de dollars, surtout que les effets  de la LFC 2009 sont encore là, limitant le champ d’action des multinationales ?

Au-delà des dossiers politiques liés à la libre circulation des personnes et de la mémoire, l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a évoqué, à travers une déclaration qui ressemble beaucoup plus à des précisions, l’état des relations économiques entre les deux pays. “Les entreprises françaises ne viennent pas en Algérie pour faire des coups”. Le diplomate, qui a annoncé la nomination prochaine d’un “Monsieur Algérie” pour consolider les investissements français en Algérie, a saisi l’occasion pour rappeler la place de la France dans le partenariat hors hydrocarbures, tout en espérant développer les échanges économiques surtout en cette période de crise qui frappe durement l’Hexagone.
Au lendemain de son élection en 2007, le président Sarkozy s’est rendu à Alger pour parler “affaires” dans un contexte marqué par des tensions sur la mémoire. Si Bouteflika a élagué ce thème qui fâche des discussions en signe de bonne volonté, son homologue français n’a pas fait de même en dépit des contrats arrachés en Algérie. La crise financière ayant fait son chemin, menaçant bien d’équilibres en Europe, la France revient à l’essentiel. Comment tirer son épingle du jeu et profiter des investissements lancés en Algérie avec une enveloppe de plus de 268 milliards de dollars surtout, que les effets de la LFC 2009 sont encore là, limitant le champ d’action des multinationales ?
Et à la veille de la promulgation de la LFC 2010, les étrangers sont dans l’expectative. Beaucoup d’activités reviennent désormais aux opérateurs algériens, alors que les étrangers avaient jusque-là l’opportunité d’y travailler, de gagner de l’argent et d’en transférer une bonne partie vers leur pays d’origine. Ajouter à cela, les taxes sur les bénéfices qui pourraient connaître une hausse significative. Ce qui ne sera pas du goût des multinationales qui payent le fait de ne pas avoir honoré leur engagement sur le transfert du savoir-faire, une revendication maintes fois rappelée par le président Bouteflika lui-même.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...