RSS

El-Hemm Bi Derhem

12 juillet 2010

Nora Aceval


El-Hemm Bi Derhem

(1re partie)


On raconte qu’une princesse, fille
unique d’un grand Sultan, vivait heureuse dans le luxe et la paix. Son
père cédait à tous ses désirs. Langoureuse, elle passait son temps dans
sa chambre où tout n’était que soie et velours. Tous ses caprices
étaient satisfaits et nombre de ses serviteurs et esclaves étaient prêts à exécuter la moindre de
ses demandes.


Ainsi le temps passait-il heureux et
long.

Un jour, une voix de marchand cria
dans la rue :

— Ya chari el-hemm bi derhem ! Qui
veut acheter le malheur avec son argent ?

La princesse se redressa et ordonna à
sa servante :

— Va voir comment se présente ce Hemm Bi Derhem ?
La servante revint :
— C’est un œuf ! Le marchand dit
qu’il suffit de le faire couver pour qu’éclose un merveilleux oiseau
«El-Hemm Bi Derhem» et celui qui possède cet oiseau ne risque plus
jamais de s’ennuyer.

— Oh ! C’est tout à fait ce qu’il me
faut, déclara la princesse désireuse d’échapper à l’ennui de ses longues
journées.

Elle donna l’argent (derhem) à sa
servante qui lui rapporta l’œuf. Elle le fit couver amoureusement en
imaginant l’éclosion d’un magnifique oiseau qui la distrairait en lui
chantant les mélodies les plus extraordinaires. Ainsi, le temps
passa-t-il et enfin l’œuf éclôt. La princesse fut horrifiée par la
laideur de l’oisillon. Mais, comme toutes les petites choses sont
émouvantes, elle l’adopta malgré les mises en garde de ses servantes qui
lui conseillèrent d’étouffer immédiatement «cette étrange bête».

Elle le nourrit des meilleures
graines et le regarda pousser. L’oiseau se mit à grandir de manière
inquiétante et réclamait toujours plus de nourriture. Sa laideur
effrayait les gens de la cour qui refusèrent de s’en approcher
contraignant la princesse seule à le soigner et le nourrir.

La taille du volatile atteignit des
dimensions jamais vues et sa voracité n’avait plus de limites. Un jour
il prit la parole :

— Princesse ! Ce que tu me donnes ne
me suffit plus. Je dois aller chercher de quoi me nourrir.

Il s’envola hors du palais. Peu à
peu, il décima troupeaux de moutons, vaches, chevaux, chameaux avant de
ravager champs et forêts. Il retournait toujours auprès de la princesse
qui pleurait :

«El Hemm Bi Derhem», tu as ruiné le
pays de mon père. Nous voilà tous plongés dans le malheur. Je vais
partir.

Un matin, elle quitta le pays pour
échapper au monstre qu’elle avait acheté avec ses dirhems.

Elle arriva dans une région aussi
riche que fut celle de son père et trouva du travail dans un palais.
Hélas, «El Hemm Bi Derhem» la suivit et se mit à tout dévorer. Il ne
laissa que désastre et misère. La princesse fut chassée.

Toujours sur ses traces, «El Hemm Bi
Derhem» ne lui laissait aucun répit, semant le malheur autour d’elle.

Et le temps passa, jour après jour,
nuit après nuit. Des années s’écoulèrent. De pays en pays, la
malheureuse princesse arriva dans un royaume où vivait un grand Sultan
réputé pour sa mansuétude et sa générosité. Elle trouva refuge dans le
palais où elle devint servante. Les jours s’écoulaient sans que,
étrangement, apparut l’horrible oiseau. Ainsi, au fil du temps, son
inquiétude se dissipa-t-elle et elle recouvra toute sa splendeur.

(à suivre…)

L’Algérie des contes et
légendes Nora Aceval


À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...