RSS

L’argutie comme argument Par : Mustapha Hammouche

7 juillet 2010

Non classé

Chronique (Mercredi 07 Juillet 2010)

L’équipe nationale de football ne changera pas d’entraîneur, du moins pas avant 2012. Même si, en football, les mœurs voudraient que ceux qui échouent s’en aillent, il n’y a pas forcément de quoi se désoler de cette décision : rien ne garantit qu’on aurait gagné au change.


Ce n’est donc pas du principe conservateur qui exclut tout lien entre la longévité au poste et les résultats de son bénéficiaire qu’il est question ici, mais de l’argument de “sources proches de la fédération” relayées par des confrères. La “source” dit, en substance, que Saâdane sera maintenu et ses adjoints remerciés et remplacés, parce que, par leur passivité, ils n’ont pas été d’une grande utilité pour l’amélioration des résultats de l’équipe. Il a même été écrit qu’avec une meilleure collaboration “beaucoup d’erreurs auraient été évitées”. “Beaucoup d’erreurs” donc que Saâdane avait la latitude de faire et que ses adjoints avaient la responsabilité d’éviter.
Dans cette opération de maintien-changement, on conserve le décideur, malgré les “erreurs” et on largue les conseillers qui n’ont pas su les corriger. Au lieu de se séparer de celui qui a fait des erreurs, il faudra lui trouver de nouveaux collaborateurs qui sauront rattraper ses fautes !
Sans bilan clairement énoncé de l’équipe nationale, et notamment de sa double participation à la CAN et au Mondial, il est évident que ni la décision de maintien de l’entraîneur national ni celle de son remplacement ne peut être raisonnablement argumentée. Les décisions ne se justifient que par l’évaluation explicite et assumée de l’étape précédente.
Si “les sources proches de la FAF” considèrent qu’en l’état actuel de l’équipe Saâdane aurait atteint les limites de sa compétence, peut-être que la meilleure manière de préserver le travail qu’il a réalisé serait de trouver le successeur qui saura capitaliser son œuvre et conduire l’équipe plus loin. Si l’on considère qu’il peut encore donner à cette équipe, qu’il soit maintenu.
Mais vouloir l’intégrer dans un improbable attelage n’est qu’une manière de contourner la question de savoir si l’équipe nationale a encore besoin de Saâdane ou pas. Cela revient à botter en touche et à donner l’impression de changer sans changer.
Éviter de poser les simples questions qui s’imposent, ensuite justifier des réponses sans rapport avec les vraies questions qu’on n’a pas posées : tel est le travers qui fonde l’irrationnalité de notre système de gestion. L’intelligence est convoquée pour tromper la raison.
C’est une démarche culturelle dans notre système : l’argumentation ne sert qu’à remplir le canevas de communication. Elle est même souvent d’une conception postérieure à la décision. On nous a bien expliqué que c’est pour permettre au peuple de renouveler sa confiance autant de fois qu’il le souhaite à son président que la limite de deux mandats a été abrogée. Et que l’abolition du principe d’alternance constitue donc un progrès de la démocratie nationale !
La culture qui consiste à assumer les conséquences de ses échecs est réservée aux pays de Maradona, de Dunga et d’autres.
Nous, en football comme ailleurs, nous n’y sommes pas encore. Et ailleurs plus qu’en football. Et pour s’en justifier, on ne se gêne pas de nous infantiliser avec les arguments les plus scolaires.

M. H.
musthammouche@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...