RSS

LECTURES DE FRAGMENTS DU ROMAN “ARCHÉOLOGIE DU CHAOS (AMOUREUX)” DE MUSTAPHA BENFODIL

15 juin 2010

LITTERATURE

Culture (Mardi 15 Juin 2010)


LECTURES DE FRAGMENTS DU ROMAN “ARCHÉOLOGIE DU CHAOS (AMOUREUX)” DE MUSTAPHA BENFODIL À L’ESPACE NOUN

Les voies impénétrables de l’écriture

Par : Sara Kharfi

Trois voix ont ouvert de nouvelles voies aux lecteurs du roman troublant et fragmentaire d’un auteur qui pose et se pose de véritables questions sur son activité littéraire.

À sa sortie, en 2007, Archéologie du chaos (amoureux), de Mustapha Benfodil, n’avait laissé aucune chapelle littéraire indifférente, tant l’auteur avait pris de risques afin de peindre un roman urbain, truffé de calembours et de clins d’œil artistiques. Alors qu’Andy Warhol proposait au XXe siècle le concept du pop’art, Mustapha Benfodil a suggéré à ses lecteurs le concept de pop’ littérature.  Archéologie du chaos (amoureux) a traversé la Méditerranée, a atterri au théâtre de la Parole de Marseille et tombé entre les mains de Julie Kretzshmar, qui a sélectionné des extraits pour des lectures théâtralisées. Avant-hier après-midi, l’espace Noun a reçu ce metteur en scène ainsi que ses trois comédiens, Sharmila Naudou, Eric Houzelot et Thomas Gonzalez, pour une lecture de fragments de Archéologie du chaos (amoureux). Les extraits choisis ont permis à l’assistance de redécouvrir ce texte fort, codé et qui dit, avec grande lucidité, la déchéance humaine et plus encore, la déchéance artistique. Les comédiens ont été sincères, fragiles, bouleversés par le texte et bouleversants. Sharmila et Eric ont commencé par le commencement, par l’archéologie du chaos de Yacine Nabolci, le double littéraire de Marwan K. Tout a commencé lorsque ce brillant esprit a été troublé par la vision de l’entrejambe d’une femme. Thomas s’est chargé de transmettre le chaos intérieur de Marwan K. à travers la lecture du Carnet de bord. Ensuite, tous trois, à l’unisson et dans une magnifique cacophonie des sons, ils ont déclamé et dit le manifeste des “Anartistes”. Les comédiens ont repris les mots de l’écrivain, se les ont appropriés et offerts à une assistance attentive et troublée par tant de clairvoyance, de clarté et violence. Une violence exprimée, linguistique en premier lieu, notamment avec l’utilisation de sobriquets et d’arabe dialectal ; une violence thématique dans le propos de l’auteur qui a raconté la descente aux enfers d’un jeune pétri de talent et plein de complexes. Le propos de l’auteur, largement politique, et ses intentions artistiques ont été respectés dans cette lecture. Car Mustapha Benfodil s’interroge dans Archéologie du chaos (amoureux)  sur le pourquoi de la littérature et sur la dimension autobiographique dans la vraisemblance, dans le travail romanesque. Et afin de parvenir à des réponses, il a eu recours aux clins d’œil artistiques, notamment à Kateb Yacine qu’il considère comme un auteur majeur de la littérature algérienne, ayant complexé par Nedjma  toutes les plumes en herbe. Il évoque également, clairement ou indirectement, Sadek Aïssat, Issiakhem, Jean Sénac, Cicéron, Michel Foucault et même Albert Camus. En fait, Archéologie du chaos (amoureux) aurait pu s’intituler archéologie du chaos de l’écriture, car les voies de l’écriture sont impénétrables, et il est quasiment impossible d’expliquer un succès artistique. Pourquoi telle œuvre est-elle un best-seller et telle autre un flop ? Qui peut répondre à cette interrogation ? Mais la véritable problématique de l’écriture est l’explication de l’humanité dans sa complexité, avec ses gloires, ses réussites, ses échecs, ses vicissitudes, ses équivoques et sa capacité à changer son destin. La lecture dispensée par les comédiens a ouvert des perspectives, de nouvelles voies, tout en permettant d’appréhender d’une nouvelle manière l’œuvre plurielle de Mustapha Benfodil.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...