RSS

Ghazzalovitch nous a battus par Kamel Daoud

14 juin 2010

Contributions

Ghezzal nous a tués. Qu’est-ce qu’un Ghazzal ? Traduire : une gazelle avec des pattes en béton, un torse fixe et des mains qu’il fallait lui lier dans le dos. Car, pour les Algériens d’hier, le coupable c’est lui. Il nous a transformé l’indépendance en semelles de plomb et nous a pris tout nos drapeaux pour en faire des arbres morts. Car finalement nous avions joué à 10 contre 13.



Ghezzal a joué contre lui-même et contre nous avec ses deux pieds et une main. Que va devenir cet homme ? Il sera recherché par les Algériens, pardonné longtemps après sa mort, accusé de coup d’Etat contre la nation et dissous dans la clameur. Hier, nous ne savions plus quoi faire de nos drapeaux et de nos klaxons rangés comme des pigeons dans les cages de nos poitrines. Que faire si nous revenons avec rien ? Rien. Ce rien que nous avons l’habitude de rouler en boule de neige jusqu’à en faire une tasse de café ou un autre remaniement ministériel. D’ailleurs, il ne reste rien à écrire. Tout a été dit en 90 minutes et tout le reste n’est que du bla-bla d’Egyptiens et des révisions de constitutions. Rangeons donc les danses et marchons à pied, sur 1700 km, pieds nus pour obtenir les faveurs du destin car ce qui nous y attend ce n’est pas un match contre les Anglo-Saxons mais un match avec le coefficient de la libération de la Palestine ou la victoire par un remake de la Seconde Guerre mondiale.

C’est ce qui nous attend à Cape Town : repartir sur la lune, comme les Américains, mais en footing, nourris de son et d’eau et sans assistance technique. Y a-t-il autre chose à ajouter avant que le cercueil ne se ferme ? Des dernières volontés ? Des choses à laisser à des héritiers ? Non rien, sauf la peau de Ghazzal et lâcher sans eaux dans le Sahara et à l’offrir comme une outarde à des émirs du Golfe. Rien à écrire. Acheter un DVD. Boire un thé et décoder le cosmos en regardant le ciel pendant la nuit. Dieu ! Pourquoi on ne sait rien faire même quand on veut le faire avec les pieds ?

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...