RSS

Un 26 mai -Salah Boubnider

12 juin 2010

Non classé

SALAH BOUBNIDER EST DÉCÉDÉ JEUDI EN FRANCE
Sawt el Arab s’est tu

Salah Boubnider, le révolutionnaire, le défenseur des libertés, s’est éteint jeudi après avoir vaillamment lutté contre la maladie. Ses compagnons de lutte retiennent de lui l’image d’un homme infatigable qui, après avoir combattu le colonialisme, n’a jamais cessé de se battre pour que les libertés soient enfin respectées en Algérie. Encore sous le coup de l’émotion, Abdelhak Brerhi, qui a souvent battu le pavé à ses côtés pour exiger la presse indépendante, évoque ces moments forts.


Contacté hier, il dira «Je garde de lui l’image d’un farouche défenseur des libertés, surtout celle de l’expression. Je n’oublierai jamais lorsqu’au lendemain de la suspension de plusieurs titres, il s’était spontanément solidarisé, exigeant que l’impression reprenne». Et d’ajouter : «Même sur son lit d’hôpital et alors qu’il était dans un état critique, il répétait souvent que le combat devait continuer. Il ne faut pas oublier qu’il a toujours été un élément rassembleur des partis démocrates et qu’il défendait l’option de l’indépendance des régions, non pas par souci de diviser mais pour promouvoir l’idée d’une démocratie participative. » Brerhi se souvient également de la période qu’il a passée aux côtés de feu Boubnider au niveau du Sénat. «Il ne faut pas oublier qu’il a été parmi ceux qui ont exigé la mise sur pied d’une commission parlementaire afin d’enquêter au sujet des événements qui avaient secoué la Kabylie.». De Boubnider, Brerhi retient également l’image d’un homme qui «avait comme leitmotiv que la révolution a été rendue possible grâce au peuple, et que c’est à ce dernier que doit revenir le pouvoir. Qui ne se souvient pas de lui, debout, sous un soleil de plomb au niveau de la place de la Liberté-de-la- Presse ? Qui oubliera qu’il avait présidé le CCDR et qu’il en était un membre très actif ? Si c’est certainement cette facette de l’homme que gardera de lui la jeune génération, ceux qui l’ont côtoyé dans les maquis se souviendront longtemps de son acharnement à lutter contre l’occupation française. Ceux qui l’ont écouté à travers Sawt El Arab n’oublieront jamais cette voix qui, depuis le Caire, leur redonnait l’espoir que la révolution ne pouvait connaître un sort que celui de la réussite. C’est très tôt qu’il a rejoint le maquis après avoir figuré dans les rangs des scouts musulmans. Après avoir pris part aux manifestations du 8 Mai 1945, c’est tout naturellement qu’il a renforcé l’effectif du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques et pris part aux activités des cellules de l’Organisation secrète dans la région de Guelma entre 1947 et 1950 sous la direction de Didouche Mourad et de Mohamed Boudiaf. Après son arrestation, il sera emprisonné tour à tour à Annaba puis à Alger. Dès 1954, il rejoindra l’état-major de la wilaya II où il est colonel puis responsable de la région entre 1959 et 1962. Lorsqu’à cette époque une crise secoua les acteurs de la scène politique, Boubnider n’hésitera pas à soutenir le Gouvernement provisoire de la République algérienne. Après avoir soutenu le coup d’Etat du 19 juin 1965 et devenu membre du Conseil de la révolution, il ne tardera pas à entrer en conflit avec ses acteurs. C’est alors qu’il décida de se retirer. En 1997, il sera élu à la tête de la Cnisel, puis il créera en compagnie de Abdelhak Brerhi et du commandant Azzedine le Comité des citoyens pour la défense de la République (CCDR). Depuis, il n’a cessé de soutenir l’ensemble des forces démocratiques.
Nawal Imès
Samedi 28 Mai 2005

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2005/05/28/article.php?sid=23645&cid=2

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...