RSS

Pole&mic Par B.Nadir Et voilà un centre de recherche!

11 juin 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Voilà, une bonne information qui réchauffe les cœurs. L’Algérie aura bien son centre de recherche sur la révolution nationale, ce qui laisse entendre que pour la première fois la Révolution nationale et le mouvement national fera l’objet d’une étude purement académique et «objective», loin de toute passion ou manipulation politique. La mise sur pied d’un tel centre de

recherche est  devenu plus qu’un nécessité du fait que les  polémiques et les «accusations» sur le  passé de nos chefs historiques ne cessent de secouer notre quotidien. La dernière en date est  l’œuvre de Sâadi sur notre colonel Amirouche et les circonstances de sa mort. Ce centre de recherche aura certainement comme priorité de «récupérer»  et/ou «ramasser» les archives avant et durant la Révolution. La collecte de l’information et des archives devra impliquer toutes les forces vives. Le pourquoi d’un centre de recherche  s’est avéré comme une urgence puisque les moudjahidine ou les acteurs de nombreux d’événements risquent de disparaître complètement dans une dizaine d’années. La famille révolutionnaire est comme cette peau de chagrin qui se rétrécit de jour en jour. Le centre aura à «filtrer» les dires des uns et des autres. La polémique sur le livre du docteur Sâadi a montré toutes les lacunes d’une culture orale doublée par les retombées d’une histoire «dirigée» et «politisée». Aujourd’hui, on voudrait savoir comment Abane Ramdane a été tué ou liquidé et pourquoi cette guerre entre chefs? On voudrait savoir si la guéguerre avait été purement «idéologique» ou simplement pour accéder au  pouvoir. Personne ne peut oublier que dans quelques années, l’Algérie aura à récupérer les archives françaises sur l’occupation en Algérie et leur guerre menée contre nos valeureux chouhada et moudjahidine ou plutôt tout un peuple. Les archives de la police ou de l’armée ou des services d’investigation français devront être étudiées minutieusement par des spécialistes pour éviter que nous soyons «manipulés» par ricochet, en n’oubliant pas qu’à cette époque, tous les pouvoirs au Monde privilégiaient  la propagande sur la vérité des faits. Au demeurant, des Algériens réclament les archives du MALG et des directions tant du FLN et de l’ALN. Le plus souhaitable est que ce centre travaille en nette collaboration avec les universités qui devront diriger leurs étudiants à verser dans un travail de  mémoire. L’instauration d’un tel centre laisse supposer que les  politicards voudraient enfin libérer les historiens et l’histoire de notre combat contre le colonialisme.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...