RSS

L’EMANCIPATION DE LA TURQUIE par K. Selim

9 juin 2010

Contributions

Hasard du calendrier, la Conféren ce pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) s’est ouverte hier à Istanbul, une semaine, jour pour jour, après la sanglante attaque israélienne contre la Flottille de la Paix. Ce sommet réunit une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement de la région la plus peuplée, la plus dynamique, mais aussi la plus troublée de la planète.



L’agenda est chargé. La situation créée par le terrorisme israélien a replacé au centre des débats le scandaleux embargo imposé aux Palestiniens de Ghaza. Le blocus constitue, avec le dossier du nucléaire iranien et l’escalade de la guerre en Afghanistan et aux zones tribales pakistanaises, l’un des points essentiels des discussions.

Si un consensus sur la levée du siège de la bande de Ghaza et la condamnation du terrorisme israélien ne fait guère de doute, c’est bien le dossier iranien qui pose le plus de problèmes pour une expression commune des pays asiatiques. L’accord, coparrainé par le Brésil et la Turquie en vue du traitement civil du stock de combustible fissile de Téhéran, n’empêche pas les Occidentaux, dirigés par les Etats-Unis, de vouloir à tout prix imposer des sanctions additionnelles à l’Iran.

L’irritation des Occidentaux à la suite de l’accord accepté par Téhéran montre bien que le dossier nucléaire, monté en épingle, est révélateur. Elle dissimule mal leurs intentions agressives face à un pays qui s’affirme irrésistiblement comme une puissance régionale avec laquelle il faut désormais compter. Les pressions sur la Russie pour qu’elle rejoigne le groupe occidental au Conseil de sécurité sont extrêmement vives.

L’Iran, qui a mis en garde Moscou sur les conséquences d’un alignement sur les positions américaines, a déclaré par la voix de son président que l’adoption de nouvelles sanctions entraînerait la fin des discussions sur le nucléaire.

La réunion d’Istanbul, peu couverte par les médias européens, confirme dans un contexte particulier l’émergence de la Turquie au premier plan des acteurs mondiaux. Si les succès économiques du pays sous la direction du binôme Erdogan-Gül expliquent pour une large part le retour de ce grand pays sur l’échiquier mondial, l’indépendance de vue dont font preuve les dirigeants d’Ankara place leur pays au carrefour des enjeux politiques de l’heure. Que ce soit vis-à-vis de l’apartheid israélien ou des autres zones de conflit, la Turquie n’est plus le partenaire passif des Occidentaux. Ankara est un joueur à part entière, dont l’influence grandissante gêne déjà ceux qui tablaient sur l’éternelle convalescence de ce pays que l’on appelait, avec un mépris certain, «l’homme malade de l’Europe».

Les Européens, qui opposent sous diverses formes une fin de non-recevoir aux demandes d’adhésion de la Turquie, observent avec un certain dépit ce pays qui renouvelle puissamment ses ancrages historiques. Embourbés dans la crise de l’euro et de graves dissensions de politique économique, les Européens, en repoussant la Turquie, se privent d’une interface majeure avec une région stratégique à tous égards.

L’accord turco-brésilien avec l’Iran, une des premières manifestations concrètes d’un ordre mondial post-impérialiste, traduit une vision renouvelée des relations internationales débarrassées de l’hégémonisme belliciste des Occidentaux. L’ensemble des pays de la région, et au-delà, n’en tireront qu’avantages.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...