RSS

Tahya El-Djazair Tome 2 : La BD qui raconte les combattants européens ralliés aux indépendantistes algériens

1 juin 2010

Non classé

image

Alger, 1954. Arrivé de métropole, Paul vient d’être nommé instituteur dans un quartier populaire. Il y retrouve Pierre, un camarade de résistance toujours engagé dans l’armée française. Doucement, l’instituteur lie une relation amoureuse avec une jeune femme algérienne. Paul va connaître les « événements », tiraillé entre les souffrances du peuple algérien et sa fidélité envers un ami que la violence a rendu tortionnaire.

C’était le Tome 1 de Tahya El-Djazair, une bande dessinée qui soulève le dernier tabou de l’histoire de France, la guerre d’Algérie…

Dans le contexte d’une Guerre d’Algérie naissante qui ne dit pas encore son nom, Paul refuse de choisir son camp. Se déterminer lui est d’autant plus difficile qu’il n’est pas insensible au charme de Yasmina , la fille d’Amine, la jeune femme étant elle-même au service de ce qu’on appelle alors… des terroristes ! À la fin de ce premier tome on comprend que le jeune homme va devoir se déterminer, mais pour qui et au prix de quels sacrifices ?

À l’exception de la série Carnets d’Orient ou du dytique Azrayen de Lax et Giroud publié naguère dans la collection Aire Libre, la Guerre d’Algérie reste encore peu traitée dans la bande dessinée francophone.
C’est A. Dan qui réalise le dessin. Le scénario, écrit par Laurent Galandon, permet d’entrer dans l’Histoire par les histoires d’individus qui sont amenés à faire des choix quand bien même ils ne le souhaiteraient pas. L’épisode est jalloné d’allusions aux évènements-clés de la Guerre d’Algérie (Toussaint rouge du 1er novembre 1954, discours de Mitterrand alors ministre de l’Intérieur, bataille d’Alger de 1957,…)
A. Dan met son art au service du réalisme de l’histoire de Laurent Galandon. Le résultat est réussi malgré la difficulté de restituer certains décors comme celui de la Casbah d’Alger.

Comme chez Ferrandez ou chez Lax et Giroud, auteurs de la BD Azrayen, la relation amoureuse entre un Européen et une Algérienne permet aux auteurs de montrer la difficulté voire l’impossibilité d’une relation apaisée entre la France et l’Algérie.
Mais le Tome 2 vient de sortir.
Paul, instituteur à Alger va fuir les événements et se réfugier dans un village des Aurès avec sa compagne musulmane.

Au fil des évènements qu’il va vivre Paul va donc assister à l’effondrement de toutes ses certitudes : aussi bien celles d’une colonisation “à bout de souffle“, que celles, encore plus fragiles, d’amitiés fraternelles devenues interdites. Tout en restant précis sur les mécanismes qui entraînent chacun des personnages vers l’affrontement et la violence, le scénario n’en oublie pas de souligner que chacun d’eux est aussi fait de chair et de sang, pétri d’interrogations et de doutes.

Affronter ce sujet sans tabou, sous un angle neuf et original, c’est le pari tenté par Laurent Galandon scénariste de l’Envolée sauvage et plus récemment de l’Enfant maudit. Un scénariste qui, décidément, n’a peur de rien ! Ce jeune auteur s’affirme à chacune de ses productions de plus en plus comme un créateur exigeant, à la démarche ambitieuse et courageuse.
A lire…

L.M.

TAHYA EL-DJAZAIR
TOME 2 : Du sable plein les yeux
Cycle 1 [Episode 2/2]
de A.Dan , Galandon
Parution le 12 mai 2010
Prix : 12,90 € – 48 pages – ISBN : 978-2-35078-932-3 – C. Hachette : 5824230

TOME 1 : Du sang sur les mains
Cycle 1 [Episode 1/2]
de A.Dan , Galandon
Parution le 03 juin 2009
Prix : 12,90 € – 48 pages – ISBN : 978-2-35078-668-1 – C. Hachette : 5852496

  Tahya El-Djazair Tome 2 : La BD qui raconte les combattants européens ralliés aux indépendantistes algériens blue_arrow le 26 Mai, 2010 |

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...