RSS

Malek Haddad prochainement revisité à Constantine

29 mai 2010

Non classé

Un Colloque national sur la vie et l’oeuvre de l’écrivain algérien d’expression française, Malek Haddad, inaugurera l’activité culturelle du mois de juin à Constantine, a indiqué M.Djamel Foughali, directeur de la culture, jeudi à l’APS.

Le théâtre régional de la ville des Ponts donnera rendez-vous, du 1er au 3 juin 2010, à une pléiade d’intellectuels et d’artistes pour s’exprimer, chacun dans son créneau, «en hommage à un homme foncièrement humble qui a investi sa plume à l’écoute de sa société», a affirmé M.Foughali, lui-même homme de lettres.
Ces journées sont consacrées à une étude et à des débats autour des oeuvres poétiques et sociologiques de cet écrivain de talent qui, selon M.Foughali, a «marqué la littérature algérienne en retraçant à travers chaque tentative, un portrait sociophilosophique de la société algérienne où se mêlent la douleur d’une âme vexée par un fossé de langue et les déboires d’une société un temps sclérosée par l’héritage colonial». La séance d’ouverture des travaux de ces journées donnera également lieu à des lectures poétiques avec, en toile de fond, une prestation de luth de l’artiste Karim Hazmoune, a souligné le directeur de la culture.
Le volet de la traduction des oeuvres de Malek Haddad, la construction de la personnalité, l’image poétique, la symbolique des mots, la problématique de l’égo ou encore la notion de récit, sont autant de thématiques didactiques que les universitaires débattront à travers les oeuvres majeures de Malek Haddad, notamment le roman, «Le quai aux fleurs ne répond pas» (1961) et «Dernière impression» (1958) et la poésie «Les premiers froids» et «Je t’offrirai une gazelle».
Initié par la direction de la culture de la wilaya de Constantine, parrainée par le ministère de la Culture, ce colloque organisé en célébration de l’anniversaire du décès de Malek Haddad, écrivain, poète et journaliste, dont l’oeuvre a été traduite en 14 langues, sera également consacrée à «l’étude de certains aspects dans l’approche technique et littéraire dans l’oeuvre d’auteurs émergents», a encore fait savoir M.Djamel Foughali.


29 Mai 2010 – Page : 21
L’Expression 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...