RSS

Point de vue Par BOUHALI Abdellah Il aura suffi d’un film…

26 mai 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Finalement «Hors-la-loi» n’a rien pu décrocher au festival de Cannes version 2010. Est-ce une surprise? Absolument pas. Il fallait même s’y attendre au vu de tout ce tintamarre entamé par quelques députés à Paris et poursuivi sur la croisette. Le film «polémique» donc tant attendu a fini par être projeté dans un climat de

dénonciation et de condamnation. Ne serait-ce que pour ce qu’il a réveillé comme souvenirs, voire comme cauchemars chez les nostalgiques de l’Algérie française devait décrocher un prix. Un prix symbolique peut-être, mais un prix qui aurait honoré le jury de ce festival très médiatisé et récompensé un réalisateur injustement malmené médiatiquement. Car «Hors-la- loi» n’est pas seulement un film mais une page d’histoire ensanglantée et une tâche noire dans l’histoire française. Seulement voilà, même à Cannes où, la création est depuis longtemps sacralisée, le «deux poids deux mesures» semble très incrusté. Si le réalisateur de «Hors-la-loi» est reparti «bredouille» comme certains journaux l’avait bien souligné, tant pis, le film a au moins fait tilt là où, il fallait, c’est-à-dire, sur la terre d’une France encore… colonialiste jusqu’à la moelle et toujours nostalgique de cette Algérie qu’elle a perdu à jamais. «Hors-la-loi» a réussi à remettre sur le tapis rouge de la croisette tout cela d’où, son importance. «France pays des arts, des armes et des lois…»

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Point de vue Par BOUHALI Abdellah Il aura suffi d’un film…”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Le Carrefour D’algérie
    Mercredi 26 Mai 2010

    Pole&mic

    Par B.Nadir

    Ils ont oublié l’OAS !

    Le lundi, la chaîne française «La Cinquième» a consacré une émission spéciale sur la polémique provoquée par le film de Bouchareb de «Hors la loi» dans l’émission «C dans l’air, Algérie: palme d’or des tabous» avec des invités de marque comme l’historien Benjamin Stora et le sociologue Jean Viard. Le débat était relevé même s’il faudrait reconnaître que l’on ne pouvait pas parler de tout et d’expliquer tout. Le débat a montré et mis en exergue le mal qui ronge la France d’aujourd’hui. Du débat, il ressort que la France de 1962 traîne derrière elle des boulets de canon. On comprend mieux la déception des Français. Les pieds noirs ont plus parlé de leur mauvais traitement par la France lors de leur retour au bercail que par celui du FLN ou de l’Algérie indépendante au lendemain et/ou à la veille du cessez-le-feu. Ceux, qui ont critiqué l’œuvre artistique de Bouchareb, ont tenté de focaliser leur discours sur les prétendus massacres des Français sur les mains du FLN. Or, rien n’a été prouvé même les quelques actes barbares commis contre les Harkis. D’ailleurs ces derniers ont été laissés par les Français. Si la France ne voudrait pas se réhabiliter avec son passé, l’Algérie le fait et parfois avec un peu de «violence» verbale. Le denier livre du Docteur Sâadi ne cesse de susciter la polémique et le débat. L’Algérie d’aujourd’hui assume son passé contrairement à la France qui a abandonné les Harkis et les pieds noirs. La France des années cinquante et soixante a déçu ses jeunes. Ce qui explique une certaine frustration et honte envers ses jeunes, car elle n’a jamais dévoilé ses crimes envers l’humanité en Algérie et au Vietnam. Ce qui a manqué au débat du lundi, c’est d’avouer que les accords d’Evian protégeaient les droits des Français algériens ou pieds noirs, qui n’avaient pas les mains souillées de sang des Algériens, mais l’OAS a tout «capoté». C’est l’organisation terroriste de l’OAS qui a déclenché tout un processus de violence après le cessez-le-feu et ce qui a engendré la peur des Français d’éventuelles représailles. L’Algérie a été toujours hospitalière envers les Européens qui sont restés. A Oran comme ailleurs, ils ont bien vécu et aucun n’a osé les approcher. Tous ceux qui sont nés après l’indépendance se souviennent des commerces des Français à Oran et Alger. La réconciliation entre la France et l’Algérie ou tout simplement entre les deux peuples ne peut voir le jour tant que l’on se dise pas la vérité en assumant pleinement ses fautes.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Le Carrefour D’algérie
    Mercredi 26 Mai 2010

    Ki Kount…ki wellit!!!

    Par Jawad M.

    Quoi de plus ridicule?
    Dans son film «Hors-la-loi», Rachid Bouchareb retrace une des pages les plus dérangeantes de l’Histoire de la France puisque avant même qu’il ne soit montré au grand public, ce film a provoqué une levée de boucliers au sein d’une classe politique française revancharde et tout à fait stupide. D’après les critiques, il semble que Bouchareb ait magnifiquement réussi la séquence montrant le massacre du 8 mai 1945 à Sétif. Un massacre qui a fait que l’on compte nos morts par… milliers ! Ces manifestants contre «Hors-la-loi», que veulent-ils que nous fassions de l’Histoire de notre pays? La laisser tomber dans les oubliettes? Nous n’y sommes pour rien si cette Histoire montre toute la barbarie avec laquelle Les colonialistes s’emparèrent de notre pays et tentèrent de mater notre peuple. Se prévalant pourtant de civilisation et de justice, ils ont brûlé les terres et jonché les chemins de corps mutilés et de cadavres. Subissant une répression sans merci, des familles algériennes furent chassées de leur propre terre et virent leur bétail confisqué. On a aussi brûlé les villages et fait vivre leurs habitants dans de camps entourés de fils barbelés. Dans les villes, de jeunes garçons s’engageaient comme porteurs ou cireurs de chaussures dans les quartiers européens. On y voyait aussi des enfants en loques se disputer le contenu des poubelles… Niant cela et tout le reste, un parlementaire UMP va bien jusqu’à proposer une loi accusant le FLN de crimes contre l’humanité. Quoi de plus ridicule, s’il vous plaît?
    jawad_moumen@yahoo.fr

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...