RSS

Point de vue Par BOUHALI Abdellah L’Arlésienne de Bouchareb

22 mai 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie  

Il est amusant de constater que la France a peur de tout et même lorsqu’il n’y a aucun danger, elle se fait peur par besoin existentiel. Besoin de mobiliser un peuple touché par la crise financière et les pratiques maffieuses des banquiers au point de réduire au

chômage des milliers de travailleurs où l’indigène figure en bonne place. Peur d’un morceau d’étoffe posé sur le corps de femmes, appelé voile intégral et qui amuse des jeunes filles en mal d’exotisme ou de repères. Il est donc devenu facile de faire peur aux français et il faut s’attendre à de plus en plus d’infarctus à l’avenir. La dernière peur s’est traduite par une levée de boucliers à propos du film de Bouchareb, cet enfant terrible de Maghnia qui a osé raconter l’histoire simple d’une famille traversant la guerre d’Algérie en France. C’est ce  qu’il appelle la « bataille de Paris » en complément de « la bataille d’Alger ». « Hors-la-loi » étant le titre du film que personne n’a vu mais que tout le monde critique, un peu comme l’Arlésienne dans la nouvelle d’Alphonse Daudet. On se souvient ce que « Indigènes » avait en son temps provoqué comme débats sur la réalité historique dérangeante pour la libération de la France. Au finish, des lois ont suivi ce film et ont remis de l’ordre dans le dispositif législatif du pays des Droits de l’Homme. La question qui reste suspendue au devenir de la France, consiste à se demander si la liberté artistique et celle de l’expression aussi, sont toujours protégées en démocratie ou n’est-ce que de la poudre aux yeux. Pourtant, lorsque le Journal Libération avait repris les caricatures danoises du Prophète de l’Islam, tout le monde avait trouvé qu’on ne peut pas limiter la liberté et les tribunaux avaient donné raison au journal après la réaction des instances musulmanes officielles en France.  En son temps, Yves Boisset avait reçu les plus chaudes foudres à propos de ses films relatifs à la Guerre d’Algérie, une plaie dans l’Histoire coloniale que n’a pu criminaliser notre Etat et nos institutions parlementaires. D’ailleurs, on se demande à quoi servent les députés et autres sénateurs s’ils n’appuient pas une telle loi pour rendre justice à l’Histoire de notre pays. Peut-être que Bouchareb réussira là où des parlementaires fonctionnaires grassement payés n’ont pas réussi.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...