RSS

Soug ennsa Par M. Mahdia Histoire du cadeau (2)

21 mai 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

  Pour les cadeaux de mariage, les Algériennes n’ont pas un goût heureux. Pour la plus belle journée de sa vie, un amie me raconta avoir reçu vingt vases à fleur par exemple. Les vases à fleur sont le cadeau le plus répandu en Algérie :

ils ne coûtent rien, font du volume dans la boite, on ne peut les refuser ni les critiquer, ils sont disponibles aussi partout. En seconde position, viennent les « services à eau », avec six verres et une carafe ou six tasses de thé ou de café et une sucrière. C’est le second cadeau le plus disponible et le moins coûteux sur le marché et le plus populaire après le vase. Sur la liste, on peut aussi retrouver les tapis de prière (de plus en plus à la mode), les parfums bon marché, les  cravates insupportables et surtout les tableaux d’art kitsch. Les tableaux de l’enfant en larmes avec les mains ouvertes en prière vers Dieu, ceux des chevaux furieux, de la Mecque ou de la Madina Mounawara, les « cadres » des paysages suisses, des chutes d’eau, des vallées vertes et des versets de Coran calligraphiés ont fait une mode en fureur pendant une décennie. On en trouvait chez tous les revendeurs de bibelot, les kiosques de bric-à-brac et les décorateurs en plastique. Les invités les offraient à leurs « inviteurs » de mariage avec le sentiment du devoir accompli et de la corvée levée. Sur la liste, on peut aussi ajouter, dans le cas des accouchements, les « services layette de bébé », les couvertures bas âge et les grenouillères en série. La générosité ne va jamais jusqu’à atteindre les tarifs importants d’un siège bébé pour la voiture, d’un parc enfant ou d’un prise en charge «vacance tous frais payés» pour le nouvelle mère. L’histoire du cadeau algérienne est courte même si la liste des cadeaux bas de gamme est longue. A suivre donc.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...