RSS

L’EXASPERANT SUCCES DIPLOMATIQUE DE LULA ET ERDOGAN par K. Selim

18 mai 2010

Contributions

A la surprise, feinte ou sincère, de beaucoup de dirigeants occidentaux, le président brésilien Lula da Silva et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan ont réussi à négocier un accord avec le président Ahmadinejad sur le nucléaire iranien.



La mission diplomatique de la dernière chance – avant le durcissement annoncé des sanctions par le Conseil de sécurité de l’ONU – partait pourtant sous des auspices défavorables. La secrétaire d’Etat US Hillary Clinton, qui revendique ses relations affectives avec Israël, estimait à 30% les chances de succès de l’initiative brésilienne et le Russe Medvedev exprimait sur un mode moins acide son scepticisme. A l’issue de dix-huit heures de négociations, selon un membre de la délégation brésilienne, les dirigeants iraniens ont accepté les termes d’un accord voisin de celui proposé par les Occidentaux.

L’accord signé dimanche prévoit – la différence avec le projet occidental n’est pas anodine – que le stock de 1.200 tonnes d’uranium faiblement enrichi détenu par Téhéran soit transféré en Turquie, et non plus en Russie ou en France, pour enrichissement à un niveau compatible avec un usage «civil».

Bien entendu, le succès des diplomaties brésilienne et turque fait grincer les dents des va-t-en-guerre de Tel-Aviv et suscite la méfiance des néoconservateurs du Nord, à l’image de la baronne Ashton, en charge des Affaires étrangères européennes.

Ce que montre l’accord de Téhéran est qu’en matière diplomatique et de relations internationales, la confiance est un facteur primordial. Les Iraniens, instruits par l’Histoire et les agissements occidentaux dans la région, étaient plus que réticents à confier leur stock de matières fissiles à des pays dont l’impartialité – ou la fiabilité – est discutable.

Les Iraniens ne cachaient pas leur méfiance à l’égard de la France et répugnaient à lui livrer une partie de leur uranium, d’autant que Paris a installé, il y a quelques mois, une importante base avancée aux Emirats, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière iranienne. Le discours officiel vis-à-vis de l’Iran apparaît, depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, certainement plus hostile qu’au cours des présidences précédentes.

La Russie, partagée entre une ligne de redressement national et le désir d’être reconnue comme une puissance par les Occidentaux, se révèle comme un partenaire à la fiabilité incertaine. Les tergiversations de Moscou sur la fourniture d’armes défensives à l’Iran ont convaincu, s’il en était encore besoin, que la Russie était très sensible aux pressions de l’Ouest et encore incapable d’affirmer sa position globale.

Le dilemme iranien, qui consistait à éviter l’aggravation des sanctions tout en bénéficiant d’assurances solides sur son uranium, était difficile à trancher dans un contexte où, seule parmi les puissances, la Chine s’oppose à l’accentuation de l’isolement du pays des ayatollahs.

Signe précurseur de la multipolarité à venir, le rôle des diplomaties brésilienne et turque a permis de sortir d’un face-à-face stérile et dangereux entre un pays naturellement jaloux de sa souveraineté et une coalition occidentale qui considère la guerre comme le moyen usuel d’affirmation de sa suprématie.

Il reste au Conseil de sécurité, dominé par l’Ouest, d’entériner ou non l’accord de dimanche dernier. Les jours qui viennent montreront donc la réalité des intentions occidentales. Lula et Erdogan mettent les Occidentaux à l’épreuve dans un dossier nucléaire iranien saturé de mauvaise foi.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...