RSS

Soug ennsa Par M. Mahdia Pourquoi les femmes d’abord

17 mai 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

 

Il faut un jour en parler: le suicide chez les femmes. Car, selon les spécialistes, c’est cette catégorie, qui semble être, selon les statistiques, le plus touchée par ce drame du meurtre sur soi, à défaut de solution par les autres.

La femme algérienne reste encore une victime des contradictions de la société, qui se résolvent par le geste du haut du balcon de l’immeuble, l’absorption d’acide et de surdose de médicament, ou le refus de se nourrir jusqu’à l’épuisement fatal. Et lorsqu’une enquête est déclenchée, c’est souvent après l’enterrement, le suicide venus pour des raisons que l’on croit disparues et qui sont toujours là, en sourdine, dans le pays profond: mariage forcé, parents divorcés avec abandon de la jeune fille à son sort, échec scolaire fatal, pour une jeune femme, qui voit l’unique occasion de se libérer disparaître avec un mauvais bulletin scolaire, harcèlement, grossesse involontaire, ou mariage malheureux. Un homme a toujours la chance, bonne ou mauvaise, de remplacer le malheur et le drame par sa cigarette, par l’abus d’alcool, la drogue, la fuite, ou la polygamie, ou même le silence et la grève à domicile. Une femme algérienne n’a, par contre, que le choix impossible entre fuir dans la rue et tomber encore plus bas, ou rester chez elle et accepter son destin comme une pierre à avaler. La prise en charge des drames des femmes algériennes est encore inexistante, se traduisant par des drames que seules les condoléances ne peuvent pas excuser entièrement. Si les suicides touchent plus les femmes que les hommes, il ne suffit plus de prétexter des «raisons familiales» et de l’obligation de discrétion, pour n’en parler que comme des accidents alors qu’il s’agit d’un véritable fléau en Algérie.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...