RSS

Pole&mic Par Sayah L’anonymat comme gage de société émancipée???

14 mai 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Les lettres anonymes pleuvent dans les administrations publiques. Chacun y va de son rythme, de sa capacité de nuisance et des opportunités qu’un état dit de droit lui a octroyés.  Tout le monde écrit sur tout le monde ! Personne n’est laissé au hasard d’une commission régulière ou d’un contrôle annuel.

Tout le monde a des secrets et des preuves sur tout le monde. C’est à y perdre son latin ! Le subordonné guette son chef hiérarchique même lorsqu’il roupille, mange sans son dentier ou décapsule une Hamoud fraîche par temps de canicule. C’est la mode des lettres anonymes ! Cela ne coûte rien à celui qui  confectionne le scénario avec l’espoir de le voir réalisé. Cela coûte à l’incriminé innocent un zest de confiance en soi, une tonne de respect d’autrui et une pelletée de haine envers son prochain. Cela coûterait, je crois, une démotivation du personnel gérant qui n’aurait pas trouvé, en cet ETAT, une meilleure compréhension ni un meilleur soutien face à UNE lettre anonyme. Une seule lettre, pas dix, pas vingt qui convergerait vers les mêmes accusations ou les mêmes délations. Une seule lettre anonyme et une armada de contrôleurs étatiques qui dénatureraient une atmosphère jusqu’à la rendre suspicieuse. Que faire et quoi dire lorsque ce sont les structures étatiques qui  s’impliquent dans la mise en situation proprement dite. Personne n’est contre des enquêtes diligentées dans l’art et la manière mais donner foi à ce genre de manigance est un acte de lèse-majesté. Et lorsque ce sont les structures de régulation qui opèrent suite à un anonymat subtil mais lâche, nous ne pouvons que prier pour le lendemain de tous les responsables algériens  qui veulent, peut-être,  travailler pour le bien du pays. Mais ça, c’est déjà une langue de bois. N’est-ce pas ????       

medhayas@live.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...