RSS

La préférence nationale entérinée par le conseil des ministres par Kharroubi Habib

13 mai 2010

Contributions

Les cheminots, dont la grève générale paralyse le trafic ferroviaire national, n’ont aucun motif à se satisfaire que le conseil des ministres, en «vacance» depuis six mois, se soit enfin réuni ce mardi. D’autres travailleurs par contre, ceux de la SNVI notamment, en ont trouvé. Pour eux en effet, ce conseil des ministres a réservé une heureuse surprise. Celle d’entendre et d’approuver les marchés en procédure de gré à gré simple conforme à la réglementation en vigueur, conclus entre leurs entreprises publiques et des administrations publiques.



Quatre marchés de ce type ont été approuvés. Deux concernant le ministère des Transports, le ministère de la Formation professionnelle et la SNVI. Un troisième entre le ministère de l’Education nationale et l’entreprise publique Algérie Télécom, le quatrième enfin entre le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme et le Centre national de l’ingénierie de la construction (CNIC).

L’octroi en cette forme de ces marchés confirme que les autorités du pays entendent bel et bien faire du «patriotisme en économie», la doctrine inspirant les décisions gouvernementales en matière économique.

Priorité est désormais donnée aux compétences et à la production nationale. Ce que les tenants invétérés de l’ultralibéralisme, qui a sévi pernicieusement et au détriment de l’économie nationale, ne voient pas d’un bon œil et en augurent déjà de néfastes conséquences pour la santé économique du pays.

Ce virage a été pourtant rendu indispensable au constat sans appel de l’échec d’une politique économique qui puisait ses fondamentaux du credo libéral. Ces milieux sont mal venus de faire reproche aux autorités d’être revenues au protectionnisme économique, qualifié par eux de «concept ringard et d’anachronique».

La crise financière et économique mondiale a fait que les Etats dont les économies nationales fonctionnent selon les dogmes du pur libéralisme n’ont pas trouvé d’autre bouée de sauvetage pour celle-ci en perdition que de mettre en œuvre ce concept dont ils veulent en détourner les autres, au prétexte qu’il contrevient aux lois et à la liberté des marchés.

Les travailleurs de la SNVI, dont l’entreprise a désormais un cahier de charge fourni grâce aux commandes publiques, ne peuvent qu’applaudir évidemment au changement doctrinal qui s’est opéré dans la vision économique des autorités étatiques.

Leur responsabilité maintenant est de ne pas rester «encroûtés» dans l’esprit rentier. Ils ont l’obligation de mettre à profit la sécurité que les marchés publics ont apportée pour un temps à la SNVI pour insuffler à celle-ci la dynamique des «battants et des conquérants». Il faut que le «made SNVI» devienne une référence et une marque qui soutiennent la concurrence des rivaux.

Cela est valable pour toutes les entreprises publiques qui auront à bénéficier de «la préférence nationale». Pour celles du privé également, car elles aussi sont concernées par les implications du patriotisme économique» auquel se sont reconverties les autorités du pays.

En ces temps du chacun pour soi dont usent cyniquement les puissances économiques, mais qu’elles fardent avec des références au respect des lois du libre-échange, l’Algérie n’a pas à se justifier du tournant qui s’opère dans ses conceptions en matière de politique économique.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...