RSS

Démocratie (Poème d’Habib Jalib traduit par Hidayat Hussain)

12 mai 2010

1.POESIE

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Démocratie (Poème d’Habib Jalib traduit par Hidayat Hussain)”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Conseiller

    (Poème d’Habib Jalib traduit par Hidayat Hussain)

    Le conseiller du Président raconte ce qu’il lui a dit

    Voici ce que je lui ai dit

    Ces cent millions,

    L’essence même de l’ignorance sont-ils,

    Leurs cerveaux se sont endormis,

    Tout espoir qu’ils arboraient,

    S’est perdu dans l’obscurité.

    Cette nouvelle est bien vraie,

    Que leur décès est survenu.

    Ces gens sans conscience,

    Pèsent sur cette vie.

    Ce n’est que toi,

    Qui a la panacée pour leur mal.

    Voici ce que je lui ai dit

    Tu es la lumière de Dieu.

    Tu es la sagesse.

    Tu es la conscience.

    La nation est avec toi.

    Tu es le soleil du nouveau matin.

    Âpres toi il y la nuit.

    Ces quelques uns qui ouvrent la bouche,

    Ne sont-ils que des mécréants.

    Fais arracher leurs langues !

    Fais-les étrangler !

    Voici ce que je lui ai dit

    Ceux qui maniaient la langue,

    Leurs gueules ont bien été fermées.

    Il y a la paix dans la société.

    Quelle différence !

    Entre hier et aujourd’hui.

    Les gens sont en prison à leurs frais.

    Celui qui se prosterne à ton seuil,

    C’est lui qui est le plus grand,

    Celui qui se soumet,

    Pardonne-lui ses fautes !

    Voici ce que je lui ai dit

    Chaque ministre,

    Chaque émissaire,

    Est sans pareil.

    On ne peut que louer ton choix.

    Tes serviteurs veillent,

    La nation dort.

    Ton joyau de ministre,

    Qui ne fait que pondre des déclarations,

    Tous ceux qui les lisent,

    En font des louanges.

    Voici ce que je lui ai dit

    Ces cent millions d’ânes,

    Que l’on appelle le peuple,

    Méritent-ils de gouverner ?

    La foi c’est toi,

    L’égarement c’est eux.

    Je ne fais que prier,

    Que tu reste a jamais président.

    Voici ce que je lui ai dit

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...