RSS

Soug ennsa Par M. Mahdia Ah le bon vieux «Dop» d’autrefois!

11 mai 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Les spécialistes du secteur peuvent vous le confirmer: si les affaires, en Algérie, se portent mal, l’argent des coiffeurs pour dames, des écoles d’esthétiques et de revendeurs de produits miracles se porte mieux. L’Esthétique pour femmes «marche»

d’ailleurs tellement bien que certains y ont investi des écoles privées de formation, des revues pour femmes, des salons et des licences d’importations. Les contrats d’exclusivité avec les labos occidentaux, pour des shampoings miracles, ou des crèmes rares, font florès. Les femmes algériennes, qui n’ont plus rien à voir avec leurs mères de l’époque socialiste, l’époque «Dop», et celle des grandes mères ferventes du ghassoul, raffolent des nouvelles marques que les publicité dans les TV occidentales leurs revendent même lorsqu’elles dorment. Bien sûr, dans le créneau, la contrefaçon fait rage et ravage, avec une facture faramineuse sur la santé et des risques de dégâts irréversibles. Les laboratoires de contrôles nationaux ne sont pas encore bien équipés et ne peuvent pas faire face au raz de marée des importations frauduleuses. Mêmes les écoles de formations pour soins de beauté se sont mises à cette industrie du faux, en revendant, pour certains, des crèmes de 40 DA au prix d’un produit, qui vaut les 400 euros ailleurs. Sans grandes cultures, ni système de protection, ni presse spécialisée qui tire la sonnette d’alarme, certaines femmes achètent sans voir, paye sans négocier, traite sans lire les notices et les pays de fabrication et le payent un jour avec une calvitie, ou une maladie de peau que personne ne souhaite pour la pire ennemie du voisinage. C’en est devenue même un risque de sécurité sanitaire nationale que ces produits, crèmes et traitement que l’on vend pour effacer des rides et qui finissent par effacer un visage, tout entier. Alors femmes de ce pays, unissez-vous contre l’arnaque des produits de beauté!

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...