RSS

L’ancien président du haut comité d’Etat sort de son silence « Said Saadi veut revenir sur la scène politique sur des décombres »

8 mai 2010

Non classé


L’ancien moudjahid et ancien président du haut comité d’Etat, Ali Kafi s’est interrogé sur les raisons qui ont poussé le Dr Said Saadi à publier son livre sur le colonel Amirouche en ce moment, considérant que le responsable du RCD

« loin de l’histoire et du processus de la guerre, il ne l’a pas vécue et ne peut donc fournir un témoignage cohérent », ajoutant que «  c’est le timing choisi pour la présentation du livre qui soulève un certain nombre de questions ».
Le commandant de la wilaya II, durant la guerre de libération, pense, en effet, que le livre de Said Saadi intitulé « Amirouche, une vie, deux morts, un testament », avait été publié après les déclarations du ministre français des  affaires étrangères, Bernard Kouchner, sur les moudjahidines et la famille révolutionnaire et au moment où la France essaye d’imposer ses propres vues dans ses relations avec l’Algérie. Kafi s’est d’ailleurs posé la question de savoir « s’il y a corrélation entre ces événements et la sortie du livre ou est-ce un simple hasard ? »
Ali Kafi a évoqué lors d’une rencontre, avant-hier, avec El Khabar ainsi que trois autres titres de la presse nationale, de nombreuses affaires, à l’instar de l’affaire de  la « bleuite », la réunion des colonels, le congrès de la Soummam.  Il  a considéré que l’histoire révolutionnaire ne devait pas être récupérée à des fins politiques et partisanes, « pourquoi Said Saadi a-t-il publié ce livre ? Est-ce en raison de la faillite politique dans laquelle il se trouve jusque dans son propre parti ? Veut-il en fin de compte revenir sur la scène politique en remettant en cause la guerre ? ».
Le président du haut comité d’Etat, de juillet 1992 à janvier 1994, a, enfin jugé le contenu du livre de Said Sadi, à propos des circonstances de la mort des colonels Amirouche et El Houas, comme « un mensonge flagrant », estimant que l’accusation du duo Boussouf-Boumediene d’avoir eu un lien avec l’assassinat, en 1959, des commandants de la wilaya III  et VI  « n’avait pas lieu d’être». Ajoutant enfin, que le document évoqué par Said Saadi  dans le livre, sur ce qu’il a appelé «  la complicité du MALG dans la mort des colonels Amirouche et Houas » devait être un document falsifié par le 5ème bureau crée par la France durant la guerre de libération pour faire imploser l’Algérie.



08-05-2010
Par : Hamid Abdelkader/Alger

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “L’ancien président du haut comité d’Etat sort de son silence « Said Saadi veut revenir sur la scène politique sur des décombres »”

  1. passé précieux Dit :

    Le Carrefour D’algérie
    Samedi 8 Mai 2010

    Ki Kount…ki wellit!!!

    Par Y.A.

    Vérités et mensonges

    Le docteur Saïd Saâdi du RCD, s’est subitement découvert des talents d’historiens et a décidé de publier ses «vérités». Du coup, il s’empresse d’éditer un livre qui malheureusement ne fait l’unanimité. Au contraire, certains parlent de scandale. Ali Kafi, qui a disparu littéralement de la circulation, revient à la charge ces derniers jours et organise une conférence de presse chez lui, n’hésitant pas à imiter Chadli Bendjedid pour apporter ses «propres vérités». L’on se demande pourquoi il s’est tu tout ce temps-là jusqu’à l’apparition du livre de Saâdi. Si les vérités de l’un sont démenties par les vérités de l’autre, cela veut dire que l’un des deux ne dit pas la vérité. Beaucoup d’hommes historiques, politiques, sont tentés par ce besoin de vérité. Et à chaque fois, qu’il s’aventure sur cette voie, d’autres courent pour leur apporter des démentis francs les accusant ou de diffamation, ou alors de fabulations. Dans tous les cas, les vérités des uns et des autres sont mêlées aux mensonges. Où est alors la part de la vérité dans tout ce désordre? Et qui réellement détient la vérité? L’on se demande encore à ce jour…

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...