RSS

L’oeil qui glisse, la bouche qui ment

3 mai 2010

Contributions

On ne peut regarder, indéfiniment, Mohanned à la Télé et son mari dans le salon. A un mo ment ou un autre, certaines femmes algériennes, insatisfaites de leur destin, préfèrent changer et avoir Mohanned dans le salon et leur mari,

loin derrière lors d’un rassemblement de syndicat, filmé à la télé. Les mariages en Algérie, malgré de profonds bouleversements, n’arrivent pas à faire l’équilibre entre le désir de la femme et le rêve de ses parents. Certaines erreurs lourdes sont commises en forçant la femme à accepter le choix des siens et pas le contraire. A la fin, le mariage ne tiendra plus que par le rapport des forces et des obligations. Reste que la société algérienne a énormément changé depuis les deux dernières décennies: les mariages sont devenus aussi une affaire d’argent, de transgression et de séduction hors mariages. Pour certaines femmes volages, avec un monde ouvert par l’emploi, le droit au volant, à la jupe et à la promenade solitaire ou au voyage d’affaires, un mari c’est ce qui assure le repas et manque donc le dessert. Après avoir obéi à l’injonction familiale ou à l’illusion de jeunesse, des femmes peuvent céder au mirage de l’amour imprévu ou être tentées par le confort des riches rencontrés sur le chemin de la vie, des beaux parfums ou des tendres mensonges. Selon des chiffres publiés par le ministère de la Famille récemment, les deux premières raisons de divorce en Algérie depuis quelque temps, sont l’infidélité et l’adultère, de part et d’autre, c’est-à-dire de l’homme ou de la femme. De quoi méditer longuement sur les insatisfactions secrètes, car s’il y a infidélité, c’est qu’il y a quête d’autre chose pour l’homme, à cause de son argent, ou quête de l’homme par la femme à cause de ses rêves et de sa cupidité.

Par M. Mahdia

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...