RSS

“La Cité du Soleil” de Mouloud Mammeri jouée pour la première fois à Tizi Ouzou Héliopolis dans les dédalles d’un pouvoir absolu

28 avril 2010

Non classé

Culture (Mercredi 28 Avril 2010)


Par : Abdennour Abdesselam

Pour la clôture des festivités commémoratives du 30e anniversaire du Printemps berbère, la Maison de la culture de Tizi Ouzou a programmé la représentation de la pièce théâtrale de Mouloud Mammeri intitulée La Cité du Soleil.

La pièce a été jouée dans une parfaite combinaison accomplie par des comédiens du théâtre Jean-Sénac de Marseille et des élèves de l’atelier de théâtre de la Maison de la culture de Tizi Ouzou.
La pièce a été admirablement mise en scène par Hamid Aouameur suivant la sottie aménagée par Mammeri en trois tableaux. Tour à tour, les rôles du grand argentier, le petit idéologue, l’irréfragable juge, le terrible homme d’armes, le prêtre et le général ont été interprétés avec art par les professionnels Roger Cartelier, Stéphane Aizac, Christian Larour.
Le peuple d’Héliopolis était représenté par la pléiade des jeunes Kaci, Lilia, Liès, Madjid et autres Dihia qui battaient les planches aux rythmes des deux rôles hors texte mais judicieusement introduits par Hamid. Il s’agit de la voix sûre de la narratrice Sophia Benamane et les mesures données par l’aveugle et non moins talentueuse cantatrice Charly Fert. L’ensemble tenait lieu d’une fresque théâtrale qu’il fallait bien contempler en ce soir d’avril. La ville d’Héliopolis, dans l’ancienne Égypte, était un centre consacré aux doctrines du culte, particulièrement celui du dieu Soleil, d’où le nom donné à la pièce théâtrale. Cette dernière est une satire faite à la face de tout pouvoir répressif qui ne perçoit le fragile peuple voué par avance aux immondices qu’à travers le prisme déformant d’une simple machine à consommer les enivrantes bénédictions des dieux et que le conseil des élus des dieux se charge de communiquer à leur aise, dans le temps et l’espace. Un pouvoir (des pouvoirs) qui s’assourdissait aux lamentations dont les cris du peuple (des peuples) se cassaient à mi-course sur les pentes raides de l’empyrée où siégeait l’infaillible conseil qui ne parlait pas le même langage que le peuple. Ce langage, les élus le considéraient comme abstrait. Mammeri a choisi la ville comme lieu de la scène où se déroulent les évènements subis par les héliopolitains pour rappeler que tout pouvoir qui repose sur la force décline et disparaît dès la disparition de cette force. Car le lourd quotidien des héliopolitains est semblable à tous les quotidiens des peuples opprimés.
C’est justement cette analogie d’un drame humain pan- mondial qui continue de se produire que Mammeri a dénoncé avec une fermeté chevillée dans sa pièce intitulée La mort absurde des Aztèques, écrite en 1971. Hélas, disait-il, aujourd’hui, on continue de tuer. Il faut signaler que le théâtre Jean-Sénac de Marseille, dirigé par Hamid Aouameur, est devenu un véritable partenaire culturel avec la Maison de la culture de Tizi Ouzou depuis déjà plusieurs années.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...