RSS

Fadila El-Farouk : «La littérature algérienne est mon école»

23 avril 2010

Non classé


Fadila El-Farouk, romancière algérienne installée au Liban, a rencontré, lundi, des lecteurs à Alger à la faveur de la rencontre hebdomadaire organisée par la Bibliothèque nationale.La romancière a évoqué son expérience littéraire dans la capitale de l’édition (Liban) et sa nostalgie de l’Algérie.

Elle a précisé qu’elle a débuté avec l’autobiographie, indiquant que son premier roman, Humeur d’une adolescente, la retrace.Diplômée du département des lettres de l’université de Constantine, la romancière a déclaré être influencée par la littérature algérienne, notamment par les écrits de Malek Haddad qui l’a orientée, selon elle, vers la littérature algérienne francophone ainsi que les ?uvres de Tahar Ouettar, Rachid Boudjedra, Abdelhamid Benhadouga et bien d’autres encore.La femme avec ses préoccupations et ses soucis reste le thème favori de Fadila El-Farouk qui, outre Humeur d’une adolescente, compte un recueil de nouvelles intitulé Un Instant pour voler l’amour ainsi que des contributions littéraires et des critiques dans plusieurs revues et journaux arabes.

APS

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Fadila El-Farouk : «La littérature algérienne est mon école»”

  1. amare Dit :

    merci bien ayaliss ntmourte -ariss-bon courage

  2. salma Dit :

    on es fiere de se tu écrit fadila , c’est vraiment un plaisir de lire a une femme berbére , je te souhaite une bonne continuation avec un grand succeé. selma de arris

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...