RSS

Sra…ma…sra Par Sayah Entre Rêve et réalité !!!!

19 avril 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

 

 

Nous sommes encore à l’âge de la pierre; me disait mon collègue de travail qui, ces dernières semaines, ne nous rase qu’avec le GNL 16.

Tous les qualifiants connus, reconnus, méconnus sont usités pour montrer combien cet évènement marque notre quotidien d’Oraniens en mal de sensations. La beauté des sites alliée à un choix judicieux des couleurs et des nuances fait certainement plaisir à des citadins en quête de féerie et de lumières à même de leur faire oublier leurs tracas et espérer des lendemains meilleurs. Oran by night est à visiter même si certains lieux tendent vers un excès de propreté et d’allant jamais auparavant ressenti par des usagers habitués à voir, à travers des rues mal éclairées, toutes sortes d’attitudes rétrogrades. Oran by night, surtout vers l’est et au centre-ville, donnerait le tournis à tous ceux qui n’avaient pas eu l’occasion de visiter les grandes mégalopoles aux milles feux et aux artères accueillantes et rafraîchissantes. Oran by night devrait être scindée en deux: un mur séparant l’est d’El Bahia au reste de la ville. Tous les invités, les journalistes, les conviés et les nantis vivraient dans la partie est, illuminés qu’ils sont par tant de spots, de néons importés et de blancheur vive et tout le reste de la population; simples fonctionnaires, petits commerçants, postiers, harragas et chômeurs occasionnels vivraient dans le reste de la ville. Avec une sommation de ne jamais escalader le mur, ou d’y jeter un coup d’œil au risque d’écoper d’une amende pour les premières fois et d’un emprisonnement de six mois fermes, pour toute récidive. Un mur, qui séparerait la ville aux lumières folles de la ville aux fantômes éveillés. D’un côté, des boulevards san franciscains, des jets d’eau réfrigérants, des trémies innovantes, des hôtels accueillants, des restos huppés et de l’autre côté du mur, des rues sinusoïdales, des chemins vicinaux, des maisons délabrées, des gargotes asphyxiantes et des citadins stressants. C’est vous dire combien les Oranais ont la chance de vivre, en même temps, deux vies différentes. L’une réelle, difficile à supporter et l’autre mielleuse car gratifiée d’un espoir à réaliser même si tous les indices démontrent que du côté de l’ouest d’El Bahia, rêver n’est pas facile à concevoir. Alors, à défaut, imaginons !!!!

Medhayas@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...