RSS

J’y crois Ça coûte d’être Algérien ! Par Lyes Boumehdi

19 avril 2010

Contributions

             C’est quoi être Algérien ? Cette question, beaucoup de gens dans notre pays se la pose. Et chacun trouve sa réponse dans ce qu’il lui manque pour être un peu plus heureux que la veille. Le problème c’est que dans ce bas monde, il y a toujours quelque chose qui ne tourne pas rond. On a toujours besoin d’un truc en plus. C’est la loi de la vie. Sinon, celle-ci serait terne et sans aucun intérêt.


La réponse à la question est donc multiple, disons qu’il y a quelque chose comme dix- sept millions de réponses possibles à des frustrations quotidiennes pour adultes de plus de dix-huit ans. Le problème est que ce chiffre ne baissera jamais, bien au contraire. Il augmentera au fur et à mesure du vieillissement de la population. La raison en est que lorsqu’un Algérien parvient à obtenir quelque chose, une autre question s’impose et à laquelle il va falloir trouver une autre réponse qui appellera une autre question et ainsi de suite. Prenons un exemple pris de nos journaux télévisés. Plantons le décors : connexion au gaz naturel d’un village perdu en montagne. Gros plan sur la cuisinière flambant-neuf, puis retour sur l’heureux bénéficiaire qui dit, j’ai enfin l’impression d’avoir eu mon indépendance. Il y a quelques années, la même personne disait la même chose lors de l’électrification de son village. Et plus loin encore, à l’occasion de la construction de son logement sur fond public. Son père, lui, à l’aube de l’indépendance était heureux de ne plus voir de soldats français fouiner dans son gourbi. Laissons tomber la télé et discutons un peu avec son fils. Ce dernier vous dirait qu’il ne se sent toujours pas indépendant. Et pourquoi donc ? Il n’a pas son propre logement alors qu’il est en âge de se marier. Son petit frère se plaint lui de ne pas travailler et par la même occasion ne se sent toujours pas Algérien. Revenons à son père et celui-ci dirait sans doute, hors caméra, qu’il n’est pas vraiment Algérien tant qu’il n’a pas de camionnette pour transporter l’orge. Maintenant, si vous allez voir les  » heureux  » bénéficiaires des logements sociaux dans le cadre de la lutte contre l’habitat précaire. Ils vous diront qu’ils ne se sentent pas Algériens, parce qu’ils leur manque ceci ou cela. Et parmi les jeunes de ces tout nouveaux logements flambant- neufs acquis gratis, il s’en trouvera qui rêvent de la Harga. Allez donc savoir pourquoi. Certains parce qu’ils n’ont pas de boulot. D’autres ont du boulot mais ne parviennent pas à se marier. Demandez donc à celui qui a du boulot ce qu’il fait et combien il gagne. Il vous répondra ceci :  » bof, je répare des voitures et je gagne entre mille et deux mille dinars par jour « . Qu’est-ce qui cloche alors? Et bien tant qu’il ne se marie pas il n’est pas Algérien. Et après le mariage, il voudra une belle bagnole et liera cela à un déficit d’Algérianité. La nationalité algérienne est-elle donc à ce point intimement liée au confort matériel ? Exactement. Et comme le confort matériel n’est jamais acquis à cent pour cent, il manquera toujours des Algériens dans ce pays. Les pouvoirs publics pensent avoir trouvé la solution. Ils vont créer une chaîne de télévision entièrement dédiée à l’histoire du pays. C’est bien, sauf que ceux qui vont y travailler ne sentent déjà pas encore Algériens.
L.B.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...