RSS

Pole&mic Par B.Nadir L’Algérie à deux vitesses

13 avril 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Le ministère de l’Intérieur  est à la «page» puisque le citoyen est appelé à indiquer son émail et celui de ses camarades de classe dans ce fameux formulaire pour l’obtention de la carte d’identité ou du passeport biométrique, mais ce  même ministère n’oblige  pas les wilayas et les daïras d’avoir des sites web et des adresses émails

pour permettre au citoyen de les contacter et d’introduire des requêtes. C’est là où se situe le paradoxe. Par ce formulaire, on peut laisser croire que tout le monde est à l’heure de l’Internet et que chacun de nous dispose d’une adresse émail. C’est faux, ni mon père, ni ma mère ne savent manipuler une «souris » même s’ils ne sont pas des illettrés comme le sont la majorité de leur génération. Nos gouvernants semblent avoir ignoré la réalité du terrain. Cela est valable pour ceux qui  n’ont  pas atteint la trentaine. Sur le formulaire, on parle d’adresse émail de vos camarades de classe. En fait, en Algérie, on ne dispose que de quelques associations d’anciens d’une même école ou d‘un lycée, les autres  spécialement ceux des villes ont carrément oublié leurs camarades et cela pour diverses raisons. Cela me rappelle étrangement les années 80 où les anciens moudjahidine couraient à droite et à gauche pour avoir des signatures de leurs anciens camarades du maquis pour l’obtention d’une  attestation d’ancien maquisard. Au ministère, on semble oublier que la période du terrorisme a changé les mœurs  et a influé sur le flux migratoire et déplacement de la population. Chez nous, on parle tellement d’Internet que c’est devenu carrément un luxe. Un luxe dans plusieurs localités du  pays où des localités à quelques kilomètres des grandes villes et des cités nouvellement créées ne disposent même  pas de téléphone. En Algérie, il faudrait tout revoir surtout les concepts et  les idées futuristes.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...