RSS

La meddaha Cheikha Yamna à La voix de l’Oranie -«Les meddahate méritent d’être considérées»

12 avril 2010

Non classé

 La voix de l’Oranie: Comment appréciez-vous le genre folklo-musical que chantent les meddahates?

Cheikha Yamna: Les meddahates puisent leur musique et paroles dans le patrimoine de l’Oranie. Les paroles sont propres et orientées vers la société. Les meddahates existent depuis plusieurs décennies. Elles ont psalmodié des chansons qui font l’éloge au Prophète et ses compagnons, à l’instar de la chanson “Salou ala nabi wa shabou achra” et autres, en hommage aux saints patrons, telles “Moulay Abdelkader “,”Sid El Houari”. Leur répertoire est riche également en chansons patriotiques qu’elles véhiculaient durant la guerre de libération nationale. Certes, il y eu aussi des périodes où les chansons ont été imprégnées de mots vulgaires comme dans le cas de certaines chansons raï.

– D’aucuns pensent que les meddahates se manifestent animent uniquement dans les fêtes de mariage, que répondezvous?

– A vrai dire, au début et en fonction de l’évolution de la société, les meddahates animaient les fêtes familiales : mariages, circoncision, anniversaire et toutes autres fêtes où les femmes sont présentes. Avec la” révolution” culturelle, les meddahates sont devenues des artistes à part entière. Elles sont aujourd’hui sollicitées par les établissements publics et privés. Le ministère de la culture accorde une grande importance à notre genre musical qui fait partie du patrimoine national. – Au sujet du mois du patrimoine, ça sera l’occasion pour se réconcilier avec le public, alors êtesvous à relever le défi? – Nous avons participé aux semaines culturelles de la wilaya d’Ain Témouchent à Djelfa et Ouargla. Le public a largement apprécié notre genre musical et la presse peut en témoigner. Au passage, je tiens à saluer cordialement le commissaire du festival local des arts et cultures populaires d’Ain Témouchent, M. Koudid Abdelali, d’avoir bien pensé à nous, unique troupe féminine pour promouvoir ce genre musical caractéristique de la chanson rai. J’invite le grand public à nous faire confiance et de s’approcher de nous.

- Qu’en est–il de la relève? – Notre troupe est composée de cinq (05) artistes, dont Cheikha Warda, chanteuse, moi, violoniste, et trois autres se départageant les percussions: guellal, tar et t’bila. J’ai programmé la formation des jeunes filles au niveau de la maison de la culture locale. Le seul bémol est la difficulté de réunir ces filles étant donné que la société montre encore de la résistance pour ce genre de musique.

– Malgré l’âge, vous paraissez toujours aussi dynamique. Vous ne comptez pas mettre un terme à votre carrière ?

- (Sourire) Une artiste vit toujours optimiste pour elle et sa société. Pour cela, elle doit conserver sa jeunesse et son dynamisme. Après de 30 ans d’artiste violoniste, je me sens encore sur le chemin de l’art. J’ai connu des personnalités et des gens très respectables à Oran, Aïn Témouchent, Mostaganem, le reste des wilayas du pays, au Maroc et en France, qui m’ont encouragé dans ma carrière. Bientôt, je fêterai mes 63 ans en cette semaine d’avril.

- Etes-vous optimiste quant à l’avenir des meddahates?

- Bien sûr que oui, tant qu’une partie de la presse ouest, dont sincèrement La voix de l’Oranie, nous soutient tout en oeuvrant pour le développement de ce patrimoine qui a fait la joie dans les foyers oranais

S. DJELLOUL CORRESPONDANT DE LA VOIX

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...