RSS

ALGER Kateb Yacine, le dramaturge, raconté dans le documentaire «La patrie dans le coeur»

12 avril 2010

Non classé

Le documentaire «La patrie dans le coeur» de l’écrivain Djillali Khellas, projeté samedi soir à Alger, s’est consacré à Kateb Yacine, l’homme de théâtre, en axant tous les témoignages sur le parcours du père de Nedjma dans le 4e art. Universitaires, écrivains, premiers comédiens de la troupe théâtrale de Kateb Yacine des années 1970 et 1980

ainsi que son biographe, ont abordé pendant plus d’une heure de temps, l’oeuvre théâtrale de cet écrivain, dont les textes traitaient des souffrances des peuples colonisés et des injustices sociales. «Kateb Yacine fut l’un des rares écrivains algériens à s’acharner contre la colonisation pendant la colonisation même», «Kateb Yacine ne s’est jamais attaqué à la langue arabe», «le mot le plus utilisé dans la littérature de Kateb Yacine est le mot +peuple+» ou encore «le théâtre de Kateb Yacine touche le public populaire», sont les quelques témoignages qui résument, d’une manière explicite, la raison d’être de l’écrivain. Les pièces de théâtre marquantes de Kateb Yacine, à savoir «Le cadavre encerclé», «Mohamed prend ta valise » et «L’homme aux sandales de caoutchouc», ainsi que leurs principaux personnages, ont été analysés dans le documentaire par des universitaires qui ont met en exergue leur coté métaphorique et tragique. L’écrivain-universitaire Lakhdar Maouguel dira dans ce sens : «la pièce de théâtre +Le cadavre encerclé+ est écrite dans un cadre métaphorique et elle reflète la transposition intelligente et dramaturgique des faits réels, chez Kateb Yacine», en soulignant que les personnages katebiens exprimaient son esprit patriotique et nationaliste. Le combat pour les causes justes, notamment, la lutte anticolonialiste qu’abordait Kateb Yacine dans ses pièces, même après l’indépendance de l’Algérie en 1962, a été souligné dans le documentaire pour démontrer le soutien de l’écrivain aux peuples encore colonisés. Le choix d’utiliser la langue arabe dialectale dans le théâtre de Kateb Yacine au lieu de l’arabe classique a, également, été abordé afin d’expliquer que ce choix a été fait pour toucher le plus large public algérien et que l’écrivain n’avait aucune intention de porter atteinte à la langue arabe ou pire encore à la religion

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...