RSS

Soug ennsa Par M. Mahdia CNI avec foulard ou non?

8 avril 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie


                 C’est le nouveau débat national: faut-il enlever le hidjab quand on prend une photo  d’identité ou non? A Relizane, certains ont même osé écrire une lettre au Cheikh El Kardaoui pour lui demander d’intervenir dans une affaire algérienne,

au nom de l’Islam. Des femmes refusent, au risque de se voir refuser le passeport, le permis de conduire ou la carte d’identité. D’autres acceptent mais à contrecoeur. D’autres encore ne se soucient pas de ce qu’elles jugent être un faux débat et un faux problème. On a donc cru que la question du foulard est une question française ou occidentale, on découvre qu’elle peut être une dispute algérienne. Que faut-il en penser? Rien puisqu’il s’agit d’un faux problème qui n’a rien à voir avec l’Islam, la religion, la femme ou la carte d’identité. Dans tous les cas de figure, il ne faut pas oublier que ces documents, du permis à la CIN, sont des documents personnels que seule la personne concernée use et utilise. Ce ne sont pas des affiches de cinéma, des adresses, des illustrations de revue ou des photos publiques. Dire que ces photos forcent la femme à s’exhiber, c’est utiliser la religion à des fins non avouées. D’autant que cette polémique ne concerne que les documents « nationaux ». Pour celles qui demandent le visa, on peut parier que personne n’ira leur murmurer à l’oreille qu’il ne faut pas enlever le voile! En fin de compte donc, c’est un faux débat qui va piéger la femme dans ce qui n’est pas important pour elle. La femme algérienne a besoin, en effet, de plus de droits que du seul «droit» de ne pas enlever le voile sur une photo d’identité. Sachant, en fin de compte, que la photo sur un document officiel ne sert pas à vendre ou à acheter des femmes mais à protéger contre la fraude, l’insécurité, les abus, les falsifications, le terrorisme et à faciliter la vie de tous. Rien qui entre en contradiction avec l’Islam, ni avec son esprit ni sa lettre.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...