RSS

Culture : EN LIBRAIRIE ILS ONT DÉFIÉ L’EMPIRE,DE OUARDA HIMEUR-ENSIGHAOUI L’Algérie ’Algérie antique antique

4 avril 2010

Non classé


«L’Algérie est millénaire et plurielle. Elle a eu, comme toutes les autres nations, son passé et ses ancêtres, ses grands hommes et ses traîtres…», écrit, en préambule, Ouarda Himeur. Pleins feux, dans cet ouvrage, sur des figures historiques comme Juba Ier, Tacfarinas, Firmus et Gildon : «Ne pas en faire des idoles

scintillantes, mais tout simplement les rendre à la lumière et leur restituer leur véritable stature politique et leur aura de résistants à la dépossession et à l’occupation romaines», souligne-t-elle.Un travail de longue haleine qui n’a pas été aisé à cause de la rareté de documents relatifs à ces personnages historiques, qui, selon l’auteur, «se réduit le plus souvent à un ou à quelques paragraphes, à une ou à quelques phrases qui ont été écrits par des hommes qui ont eu le génie de raconter les périls qui ont menacé Rome, leur patrie de naissance ou d’adoption…», p.9. Ainsi, les lecteurs pourront en savoir un peu plus sur la résistance de Juba Ier à Rome, la Maurétanie de Juba II et celle de Ptolémée, la résistance de Tacfarinas à Rome, Firmus et sa résistance, la guerre de Gildon, les rois numides et maures dans l’Algérie antique, les rois massyles… Et pour finir en beauté, l’auteur de Ils ont défié l’empire propose un extrait tiré des œuvres complètes de Claudien De Bello Gildonico. Morceau choisi : «L’Afrique est rendue à l’empire, cette province, située sous un autre ciel, est de nouveau soumise. Les deux mondes, régis par un seul maître, obéissent au même frein… L’armée n’a pas encore touché les bords du Cinyphe, et Gildon est déjà vaincu… Quel dieu fut l’auteur d’un pareil prodige ? Comment, en si peu de temps, a pu être domptée cette audacieuse révolte affermie par sa longue durée ? L’hiver nous révéla cet ennemi, le printemps l’a vu terrassé… Ce n’est plus cette Rome qui dictait des lois aux Bretons, et soumettait à son joug l’Indien épouvanté. La voix est faible, sa marche est lente, ses yeux sont caves, ses joues tombantes, la faim a creusé ses bras décharnés…». p. 273. Ouarda Himeur-Ensighaoui est titulaire d’une licence es lettres françaises, d’un diplôme d’études supérieures (Alger), d’un doctorat de 3er cycle (Paris). Elle est actuellement maître de conférences à l’université d’Alger.

Sabrinal
Ils ont défié l’empire,de Ouarda Himeur-Ensighaoui
Editions Casbah, 2009, 292 p.

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/04/04/article.php?sid=98068&cid=16

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Culture : EN LIBRAIRIE ILS ONT DÉFIÉ L’EMPIRE,DE OUARDA HIMEUR-ENSIGHAOUI L’Algérie ’Algérie antique antique”

  1. une étudiante Dit :

    Je suis étudiante à la faculté de Bouzaréah-Alger département de français. J’ai refait mon année scolaire à cause du professeur Himeur, comme la plupart des éleves qui ont refait la deuxiémé année à cause de la mauvaise compétence de Mme Himeur concernant la correction des copies d’éxamen. Ces éleves qui ont éssayer de lui demander ce qui n’allait pas dans leurs copies, afin d’éssayer de travailler mieu dans le prochain éxamen, n’ont pas reçu une réponse digne d’un professeur de faculté; car Mme Himeur ne répondait à ses éleves que par des cris de méchanceté et d’imcompréhension. Un jour _cette scène s’est passée sous mes yeux_ une éleve de Mme Himeur est allée lui dire quelle n’avait pas asisté à son éxamen à cause de son arrivée trés en retard ce jour là, parce qu’elle logeait loin de la fac et que c’était tout ce qu’elle avait trouver comme logement a Alger, comme elle habite en Kabylie. Mme Himeur n’a rien voulu comprendre, la seule réaction qu’elle a eu c’est de dire à l’éleve, d’un air méchant, que si elle voulait étudier elle n’avait qu’à mettre une tante à la fac et y loger. Voila tout; j’ai dit tout ce que j’ai moi et tout les étudiants sur le coeur. Parce qu’en généal personne ne réagis aux injustices et aujourd’hui j’ai voulu réagir, meme si j’aurait du parler l’an passé puisque aujourd’hui Himeur a pris sa retraite, mais mieu vaut tard que jamais.Merci à toute personne qui lira ce peut de choses que j’avais à dire, et s’il vous plait réagissez si vous voyez une injustice, parce que les gens maj saints profitent du silence des autres.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...