RSS

Les zebbala Par El-Guellil

1 avril 2010

Contributions

Annoncée par toute la presse, la grève des communaux n’a pas eu lieu. Sage décision. Mais savons-nous le because de ce non débrayage ? C’est, paraît-il, par solidarité avec les praticiens de la Santé et les enseignants qu’ils n’ont pas arrêté de travailler. C’est dire la vision de ce corps qu’on appelle zebbala.

Alors que les zebbala, c’est nous. C’est nous qui, à n’importe quelle heure, installons nos bourses d’ordures, pleines à craquer, après leur passage. Ils ont beau s’organiser, planifier et multiplier leurs ramassages, les naddafa de la commune sont dépassés par les zebbala de tous les quartiers. Imaginez un peu qu’ils fassent grève. Imaginez les ordures qui s’amasseront au seuil de chaque immeuble et les conséquences que cela engendrerait. Les foyers de maladie qui se développeraient devant chaque porte de domicile et le travail que cela donnerait aux médecins et aux centres hospitaliers. Une catastrophe qui mettrait à nu les carences de nos centres de soins. Rien que pour ça, les naddafa ont préféré travailler et revendiquer leurs droits au lieu de s’arrêter et démontrer combien nous sommes zebbala. Imaginez les écoliers en train de slalomer entres ordures et poubelles. Une rentrée des classes où les élèves, en plus des tabliers imposés, seront obligés de chausser des bottes pour arriver en classe. Le mécontentement des parents, contraints de les équiper en godasses «spéciales grèves des communaux ». Ils préféreront, vu le pouvoir d’achat, que leurs garnements restent à la maison. Les écoles seront ainsi désertées et les enseignants se sentiront inutiles dans des classes vides. Voilà pour la solidarité. Mais il y a aussi dans cette sage décision beaucoup de nationalisme. La ville a besoin d’être propre pour accueillir le rassemblement des gens du gaz qui vont venir de l’étranger. Les naddafa ont donc refusé de faire le jeu des zebbala diplômés en rouina.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...