RSS

Bisés et giflés !

1 avril 2010

Contributions

 «Le giflé de faible caractère respectera toujours celui qu’il lui avait donné la claque» Les sommets de la Ligue arabe s’inscrivent dans cette terrible inhibition minutieusement entretenue par l’Etat d’Israël

D’après la légende du christianisme, Judas Iscariote de Judée était un homme cupide et malhonnête. Il servait d’intendant à Jésus et ses disciples méprisant les plaisirs de la vie et, donc, ils dérangeaient ainsi l’ordre établi de l’époque. La tradition chrétienne rapporte que Judas a trahi le Messie, pour trente pièces d’argent, en le livrant aux autorités religieuses juives exaspérées par ses prédictions. Selon des versions de part et d’autre, Judas lui donna un baiser sur la joue gauche peu avant qu’il soit trahi et remis au grand Rabbin de Jérusalem Caïphe, lequel, pour sa part, était plus soucieux de la liberté de sa communauté de l’emprise romaine que du besoin d’une nouvelle religion et, de ce fait, va le mettre, après un « jugement » du collège des rabbins, à la disposition de Ponce Pilate Gouverneur romain exécutant ainsi la sentence au mont Golgotha à Jérusalem : ville de la paix en araméen. Jésus portât lui même la Croix jusqu’au lieu de la crucifixion conformément aux traditions romaines. Un parcours émouvant ! Judas aurait assené une gifle sur la joue droite de Jésus ainsi crucifié un Vendredi et que le Dimanche serait « dies dominicus » : jour de la résurrection du Christ. D’autres traditions judéo-chrétiennes, malgré toutes les ghettoïsations des communautés juives depuis le premier millénaire avant l’ère grégorienne et surtout au moyen age en Europe, interprètent différemment ces événements toujours à l’avantage d’Israël considéré comme le premier peuple élu par le Seigneur des deux Mondes. A ce propos, le Saint Coran rapporte dans la Sourate 2, Verset 122 : « Ô enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés et que Je vous ai favorisés par-dessus le reste du monde ». Et aussi : « Certes, Nous avons donné le Livre à Moise ; Nous avons envoyés après lui des prophètes successifs. Et nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et Nous l’avons renforcé du Saint- Esprit. Est-ce qu’à chaque fois, qu’un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d’orgueil ? Vous traitiez les uns d’imposteurs et vous tuiez les autres ». Sourate 2 Verset 87. Aux temps actuels, le peuple d’Israël est disséminé à travers les cinq continents. Après des exactions abaissantes et les supplices infernaux de la Shoah – un des retournements de l’Histoire humaine -, exécutée atrocement au 20 é siècle, provoquant la dislocation d’une grande partie de la diaspora juive désormais attirée par le retour, puissance des USA y encourageant, vers la terre de toutes les passions. Aux dépens du peuple palestinien qui avait, en milieu de cette semaine, commémorer la journée de la terre. Dans l’indifférence des pays arabes ! LES PEUPLES ARABES EXCLUS PAR LEURS DIRIGEANTS ALORS QUE CELUI PALESTINIEN SE TROUVE MARGINALISE PAR TOUT LE MONDE Ce dernier avait livré, par la force des choses, son destin à ladite nation arabe, depuis la Nekba – désastre – à partir du 14 Mai 1948 date de la création de l’Etat d’ Israël, et demeure à ce jour, malgré toutes les défaillances d’hier et actuelles, en attente des dirigeants arabes pour qu’ils puissent prendre une décision musclée afin qu’il soit rétabli dans ses droits usurpés. Ils ont essaye de par le passé mais toujours en rangs dispersés et surtout par manque de pugnacité et, notamment, en empêchant l’essor de la Démocratie dans leurs sociétés respectives en besoin perpétuel du bien-être existentiel. Et ce, à cause des veuleries et incompétences des uns et égocentrismes des autres. Le tout, combiné aux protocoles de toutes sortes dont les rencontres feutrées et souriantes a chaque sommet se terminant par d’autres longues salamalecs et de décisions ronflantes accompagnées par des flonflons, mais que le dernier sommet tenu à Syrte en Libye avait prôné, semble-t-il, l’abandon de ces jovialités absurdes du fait que les citoyens du monde arabe et ses élites, toutes obédiences confondues exception faite pour les laudatrices, ont par-dessus les oreilles (1) de ces démonstrations clownesques médiatisées de surcroît. Les mauvaises habitudes sont tellement tenaces. Comme une tare ! A l’image du vocabulaire selon l’état d’esprit des années 1970, excluant tout dialogue avec « l’entité sioniste » tant que les territoires occupés ne sont pas restitués en totalité et que Jérusalem redevient la capitale exclusive de l’Etat palestinien, etc. Terrible retour d’age se voulant dépassant et charmant. Que des leurres autocratiques ! Pour donner du piment a ce sommet, des dirigeants arabes, à l’instar de celui de la Libye, avouent sans rougir la déliquescence de cette ligue et, donc, ils exaspèrent encore plus leurs peuples déjà désespérés depuis plus d’un demisiècle. En plus, le Secrétaire général de la ligue à proposer d’élargir ses contours géographiques à la Turquie et l’Iran, non pas par bonne intention et sincérité mais par calculs mis en avant afin de piéger, voire isoler, les fervents adhérents à cette option. D’ailleurs L’Egypte et l’Arabie saoudite, considérés comme fer de lance de l’option du statut quo arrangeant les intérêts stratégiques d’Israël, ont immédiatement refusé cette démarche. Ce qui va peiner ses concepteurs, souhaitant mettre fin à cet étouffement programmé des aspirations des générations actuelles et surtout futures, et achever définitivement tout espoir de renouveau de cette ligue que certains veulent calquer sur…l’Union européenne ! Que des délires à défaut d’affronter les réalités. Car l’essentiel ne se trouve pas dans le sigle mais dans le comportement et les actes. En d’autre terme : dans le fond et non la forme. Alors qu’ailleurs, dont Israël, c’est tout à fait le contraire qui se passe : C’est-à-dire, peu de salamalecs conjugués aux paroles tonitruantes, creuses en réalité, mais, qu’en revanche, beaucoup de décisions effectives et efficaces minutieusement combinées aux groupes internationaux de pressions. Quoiqu’ils tenteraient de nous prouver le contraire des amères réalités actuelles, et ce, sans verser dans le défaitisme, encore moins d’avoir la manie démobilisatrice, il y a lieu de reconnaître que le dernier sommet arabe de Syrte en Libye s’inscrit dans l’état d’esprit de ceux qui l’ont précédé. C’est-à-dire, beaucoup d’embrassades, de bousbous, et d’emphases dans les discours se suivant a la queue leu leu, tantôt réconciliateurs et « mobilisateurs » tantôt hypocrites et opportunistes. Le tout, des bruits pour rien dont l’hypothétique intégration économique, à défaut de celle politique bel et bien ratée car dépourvue de Démocratie a l’origine, de l’espace arabe pourtant riche en tout point de vue. LA DEMOCRATIE RENFORCE TOUS LES COMBATS ET PERMET AUX CHOIX DES PEUPLES D’ETRE RESPECTES Pour sa part, le Premier Ministre Israélien, à quelques jours dudit sommet arabe, est allé visiter le Président des USA. Comme à la veille de chaque sommet arabe. Des déclarations posément ciblées, de part et d’autre, font état de soi-disant divergences entre les deux pays pour en ce qui concerne la poursuite des colonies dans les territoires occupés, et sur le futur statut de la ville de Jérusalem consacrée capitale d’Israël. Il fallait bien concéder un «chouia» en termes d’options opposées sciemment mises en avant, souligne-t-on, alors, qu’en réalité, il ne s’agit que de la poudre aux yeux. En d’autre terme que du vent pour les uns que nous sommes et du consistant pour l’enfant gâté : Israël. Ainsi, ces «professions de foi» ont coïncidé, étonnamment, avec l’adoption houleuse de la loi sur la réorganisation de la santé publique par le Congres américain, après le blocage de plusieurs mois minutieusement orchestré par le lobby des républicains, chapeauté par celui israélien. Ainsi, juste avant le retour de Benyamin Netannyahou en Israël, le Président Shimon Pérez a honoré les USA pour leur amitié et compréhension. Que des clins d’oeil ! Les élections présidentielles aux USA sont tellement rapides qu’elles se planifient dés maintenant. Et que les Etats arabes, notamment les peuples, sont tout autant embrouillés et empêtrés, jusqu’au coup, dans leurs problèmes de gouvernance toujours aussi imposés, et que leurs dirigeants, notamment ceux des élites, restent également imprévoyants, inconséquents et ce, quelques soient les futurs résultats de ces élections aussi bien chez eux, aux USA, qu’en Europe et d’ailleurs. Israël, quand à lui, planifie aussi bien les baisers que les gifles, avant et après les élections des USA et tous les sommets de la ligue arabe, et ce, depuis sa création, et dont il tire des profits à tous les coups et hisse, après chaque sommet arabe, la barre des conditions de pourparlers pour un règlement du conflit. Cette année, la construction de plus de 1500 logements, dans les territoires palestiniens, s’inscrit dans ce sens d’autant plus qu’une partie des matériaux de construction et autres «agréments », sonnants et trébuchants, viennent directement …des USA. Une bagatelle, par rapport aux 30 milliards de dollars qu’Israël – dont la population avoisine 6,5 millions – s’octroi annuellement, sans que personne ne sache d’où. Ou peutêtre si : C’est un «chouia» de la cagnotte issue de la part des bougres que nous sommes à l’échelle de la ligue arabe – concédant pour la Palestine 500 millions de dollars – sentant, en plus du musc pour impressionner les embrassés, l’odeur des hydrocarbures lesquels tétanisent leurs peuples se contentant du minimum en terme de Démocratie – pourtant elle constitue leur véritable force et richesse d’avenir – mais, qu’en revanche, du maximum lorsqu’il s’agit de nourritures liées au ventre clôturées par des sérénades endormantes et autres poésies enivrantes massifiées par des médias, à la cigale berceuse, et des élites de partisânries en laisse. Décidemment, drôle de ligue arabe qui ne cesse de s’auto claquer et se mutiler tout en acceptant d’être dans cette situation d’inhibition. (2). Comme une jouissance. En vrac ! Souhaitons que l’Iran, la Syrie formulant, par la voix de son jeune Président, lors dudit sommet, les quatre vérités au chef de l’autorité palestinienne ; ainsi que le Liban (3) et la Turquie ne seront pas du même lot. Ils constituent tant d’espoirs aussi bien en rapports de force géopolitiques, diplomatiques que guerriers. Un équilibre équilibrant les déséquilibrés actuels. En attendant la sortie du tunnel de l’Irak ! Gageons pour que tout cela soit effectivement réalisable car Israël est tellement prudente et n’aime pas d’être dribblé ni doublé. La Turquie le sait que trop bien. A cet égard, en milieu de cette semaine, la chancelière allemande, venue visiter Ankara pour deux jours, a clairement signifié que l’adhésion de ladite Turquie dans l’Union Européenne n’est pas pour demain. C’est peut-être pour ça que…. ! Enfin, et quoi qu’il adviendrait, concluons par le poème-dicton d’Al Moutanabi, né a Koufa en 915 et décédé en 960, qui avait dis en substance :Si tu gratifies un noble, il te le rendra. Et si tu loues un ignoble, il se révoltera.

par ALI BRAHIMI

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Bisés et giflés !”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    1- Dans une ville, des hauts plateaux sétifiens,
    un homme assez connu, disparu depuis un certain
    temps, escalada une petite colline tout en
    criant autour de lui invitant ses voisins de venir
    l’écouter. Ainsi regroupés, il leur annonçait :
    « Ecoutez gens de mon quartier, vos saletés ont
    atteint ce niveau-là tout en leur indiquant par
    le geste du doigt son menton ». Alors, quand à
    eux, ils sont tous en dessous. Et donc, submergés
    totalement !
    2- Plusieurs faits attestent que le vaincu imite,
    respecte et craigne, son vainqueur gifleur. Ceci
    s’est assez vérifié maintes fois dans ce sens.
    Cela s’apparente, à quelques nuances, au complexe
    d’OEdipe dont nous avons esquissé les contours
    dans l’un de nos articles.
    Ici comme ailleurs, notamment dans le monde
    arabe, de hautes personnalités n’échappent
    pas à cette abominable sujétion. Atroce rongement
    de la personnalité !
    L’empire ottoman, malgré son caractère de protecteur
    de l’Islam, avait par contre stimulé les
    prédispositions, déjà saillantes localement, à
    toutes sortes de mystifications dont l’encensement
    des tombeaux et autres marabouts. La
    colonisation s’était intéressé, ethnologiquement,
    à ces tendances et en avait promues d’autres
    non moins conditionnées. Dans le sens de ses
    intérêts bien entendu. Malgré ça, des soulèvements,
    contre l’occupation coloniale, de certaines
    confréries, notamment religieuses, jalouses
    de leurs prérogatives et des immenses intérêts
    agraires autrefois garantis par les deys
    et les beys, par l’intermédiaire des Bachaghas
    et autres Cheikhs, n’ont cessé de se succéder
    jusqu’aux années 1880 ou d’autres « confréries
    » clientèles ont vu le jour a la suite des
    sénatus-consultes coloniaux.
    Dans les années trente, dans mon patelin, un
    Notes
    chef de la police de confession israélite avait
    trouvé un stratagème pour débusquer les
    grands voleurs. Avec la complicité de ses sbires,
    proches serviteurs du marabout, il faisait
    passer les suspects dans la Khaloua – Antichambre
    à la salle du mausolée -, et les obligent de
    jurer qu’ils n’ont pas volé. Complètement apeurés,
    craignant d’être punis par la baraka soidisant
    divine de Sidi, ils avouent tout en bloc
    ce qu’ils ont fait.
    3- Cette semaine, au Liban, chrétiens et musulmans
    ont fêté ensemble Pâques coïncidant
    avec la période, de la crucifixion du Messie et
    du jour de sa résurrection, s’étalant du 24 Mars
    au 25 Avril. Cote à cote, chrétiens et musulmans,
    ils l’ont célébré dans l’harmonie, alors
    que les chrétiens palestiniens ont été bastonnés,
    par l’armée israélienne, devant l’Eglise de
    la nativité à Jérusalem.
    La semaine prochaine, c’est la Pâque juive
    rappelant la sortie de Moise et son peuple de
    l’esclavage d’Egypte pour regagner la terre promise
    par Yahvé. Ils fêtent cette journée en ne mangeant
    que des azymes et d’autres cérémonies culinaires
    herbeuses frugales liées à l’exode.
    Au Maghreb, c’est le jour de « Hadjouza »:
    Séparation, du printemps de l’Hiver, fêtée
    par la galette garnie de dattes dénoyautées
    et écrasées.
    Et, si un jour, les trois religions monothéistes
    se rencontrent pour fêter ensemble ces jalons
    prophétiques, à Our-chalim – ville de la Paix-ou
    chacun renouvelleraient la même promesse divine
    symbolisée par la fraternité humaine et la
    concorde des trois religions ? Une pénitence
    collective en quelque sorte.
    Qui sait ? Rêver, c’est aussi aspirer, d’autant
    que cela est déjà arrivé par le passé, notamment
    au Maghreb des Andalous.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...