RSS

Cité U

28 mars 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Point de vue

Par Ahmed Meskine

Cité U

Complément d’objet direct de l’Université, la cité ou résidence universitaire se positionne comme un espace incontournable de convivialité, de travail, d’échanges culturels et amicaux laissant en mémoire des souvenirs inoubliables. En chiffres, selon les déclarations du ministre en charge du secteur, un total de 313 résidences

logeant et nourrissant 430.000 étudiants, près de la moitié de l’effectif global, employant 40.000 salariés, dont 600 médecins, le tout coûtant près de 60 milliards de dinars pour faire fonctionner cette machine a priori grippée. Les jeux de l’arithmétique permettent de savoir combien revient un étudiant à l’Etat pour ce qui est du budget de fonctionnement seulement. La question de savoir s’il faut, ou pas privatiser ces structures se pose depuis bien longtemps et obéit aux soucis d’une meilleure efficacité des œuvres universitaires. La privatisation serait ainsi perçue comme l’une des alternatives au gaspillage, à la corruption, aux vols et aux détournements, qui ont terni l’image d’un service public, qui aurait permis d’éviter les nombreuses sources d’affrontements entre les étudiants et l’administration. Séquestrations de responsables, fermetures de blocs administratifs, affichage sauvage, marches débordant sur l’extérieur, sont devenus le lot quotidien dans nos cités universitaires, au point où, on doute parfois sur les bien-fondés de la contestation, qui prend souvent l’allure d’une prise de pouvoir. Une rupture de confiance parfois justifiée envers les gestionnaires, trouve sa raison d’être dans le laisser-aller, le manque de conditions d’hygiène, ainsi que l’absence de confort qui offre aux organisations syndicales un prétexte pour sonner le rassemblement des troupes. A ce niveau la concurrence est serrée et les partis politiques qui manipulent ces organisations, jouent souvent avec le feu. Ce qu’il faut savoir c’est que les prix des repas sont les mêmes qu’il y a 40 ans avec des exigences supplémentaires en matière de qualité nutritionnelle. L’étudiant a pris l’habitude de manger dans sa chambre et de jeter les restes par la fenêtre. En l’absence d’eau et d’équipements, les jerricans sont devenus des objets indispensables, les corniches de fenêtres se sont retransformées en bidets pour se laver les pieds et les cheveux, les murs évidemment sont sales et il n’est pas rare de rencontrer des bouteilles en plastique remplies d’urines sur ce qui devait être du gazon. Le règlement existe mais qui va s’aventurer à l’appliquer sans se heurter à la colère des locataires ? Seule la paix sociale compte et un directeur de cité n’est évalué que sur le nombre de conflits, qui le dépassent. D’ailleurs un conflit même monté ou créé à des fins d’intérêts, peut faire « sauter» un directeur, y compris lorsqu’il applique la loi. Alors la privatisation dans tout cela fera très certainement figure d’affront et bousculera inévitablement la politique de gabegie, qui caractérise les cités U. comme les pouvoirs publics n’auront jamais le courage d’aborder sérieusement cette question, pour des raisons politiques les cités continueront à se dégrader au point de devenir de simples dortoirs pour étudiants, laissant en mémoire des souvenirs peu reluisants.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...