RSS

Retour sur une furtive dérobade par Kharroubi Habib

27 mars 2010

Contributions

Il faut se souvenir qu’après la révision partielle de la Constitution qui a levé pour Bouteflika l’interdit à briguer un troisième mandat présidentiel, Belkhadem a continué à défendre le point de vue qu’une autre révision du texte fondamental s’impose pour, selon lui, clarifier et préciser la nature du régime institutionnel algérien.



Après la réélection de Bouteflika en 2009, le secrétaire général du FLN est revenu en maintes occasions sur ce thème, au point que son insistance a donné à penser qu’il préparait l’opinion publique à l’imminence d’une initiative dans ce sens du président réélu. Pourtant, une année pleine s’est écoulée depuis que Bouteflika a entamé son troisième mandat, sans que celui-ci ait fait la moindre allusion sur le sujet. Sauf que son silence n’a pas eu pour nombre d’observateurs valeur d’indice de renoncement à ce projet, qu’ils ont fini par lui attribuer du moment que Belkhadem, son porte-parole désormais reconnu, a persisté à en soutenir la nécessité. Or, le même Belkhadem vient sur cette question d’une nouvelle révision constitutionnelle d’exprimer un point de vue qui dénote avec le ton de ses précédentes déclarations.

Interrogé à ce sujet lors de la conférence de presse qu’il a animée après la fin du 9e congrès du FLN, il a tout simplement répondu qu’il y a d’autres sujets plus urgents qui requièrent la priorité, comme les questions sociales et économiques et la lutte contre la corruption. Ce qui n’est pas faux au demeurant. Sauf qu’il n’y a pas longtemps, et alors que ces préoccupations, dont il admet maintenant la priorité, se posaient tout autant, ce même Belkhadem s’est escrimé à faire valoir que la Constitution doit être rapidement révisée. Ce bémol que le secrétaire général du FLN a mis à son propos sur le thème de la révision constitutionnelle ne nous paraît pas anodin. Il serait plutôt l’aveu qu’il y aurait du flottement sur cette question dans les hautes sphères décisionnelles de l’Etat. La raison en peut être : soit que le président réélu ne considère plus qu’une nouvelle retouche de la loi fondamentale lui est indispensable pour imposer la primauté de l’institution présidentielle sur les autres ; soit qu’il s’est heurté à des oppositions qui l’obligent, sinon à y renoncer, du moins à en différer l’échéance. Il y a peut-être aussi celle que Bouteflika, l’une des rares fois où il s’est exprimé sur l’éventualité d’une nouvelle révision en profondeur de la Constitution, s’est engagé à la soumettre à la volonté populaire, et se rende compte maintenant que dans le contexte de profonde déprime et de mécontentement qui prévaut dans le pays, une consultation populaire sur le sujet risque d’être une déconfiture.

En tout cas, la dépriorisation du projet de révision profonde de la Constitution que Belkhadem a bel et bien signifiée la semaine écoulée, tend à prouver que tout ne se passe pas tel qu’envisagé dans le calendrier politique qui devait être celui rythmant le déroulement du 3e mandat présidentiel. Un autre signe donc que la gouvernance du pays n’est pas ce «fleuve tranquille» auquel on a voulu nous faire croire sous les apparences d’une «continuité» qui se transforme en «glaciation».

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...