RSS

Les Omeyyades (661-751) Une prestigieuse dynastie musulmane (I)

22 mars 2010

Histoire

Les Omeyyades (661-751)
Une prestigieuse dynastie musulmane (I)

Les Omeyyades appartiennent à l’ancienne oligarchie de La Mecque, qui a obtenu le pouvoir avec la nomination du troisième calife, Uthman ibn Affan (644-656), le seul membre de cette aristocratie à avoir rallié le Prophète Mohamed (QSSSL) au début de sa prédication.

A la conquête du pouvoir
En effet, à la suite de l’assassinat de Uthman, en juin 656, par des mutins de l’armée d’Égypte, la famille des Umaiyya accuse, pour conserver le pouvoir, le quatrième calife, Ali (656-661), de complicité dans ce meurtre.
Très vite, une forte opposition se dessine contre le calife, mettant en cause sa légitimité. Elle se groupe essentiellement autour de Muawiya, neveu de Uthman, qui exige, selon la vieille coutume arabe, la vengeance du meurtre de son oncle. Gouverneur de Syrie depuis le califat d’Omar, Muawiya dispose d’une excellente armée, rompue à la discipline et à l’art militaire au cours des escarmouches de frontières contre les Byzantins chrétiens. Fort de cet instrument, il refuse de céder son poste au nouveau gouverneur nommé par Ali.
En 657, il rencontre les troupes d’Ali en Syrie, non loin des ruines de la ville romaine de Siffin. Bien que battu, il parvient à sauver la situation : acculés à la défaite, ses soldats élèvent le Coran à la pointe de leurs lances en criant : «Que Dieu en décide ! » Ce subterfuge convainc, et Ali est contraint, par le parti pieux du camp, d’accepter cet arbitrage qui met en cause sa légitimité. Cela amène la défection d’un groupe important de ses adeptes, les kharidjites («ceux qui sortent»). La position d’Ali s’affaiblit davantage en 659, lorsque les arbitres désignés par les deux partis rendent un verdict qui implique son abdication. Quelques mois plus tard, Muawiya réussit à s’emparer de la province d’Égypte et renforce sa position. En 661, Ali est assassiné par un kharidjite. Son fils Hasan renonce à ses droits au profit de Muawiya, qui étend alors son pouvoir sur tout l’Empire et fonde la dynastie des Omeyyades. 

Les Omeyyades de Damas
A l’avènement de Muawiya, l’Empire musulman souffre d’instabilité et de manque d’unité. Cette situation découle essentiellement de la décentralisation de l’administration, ainsi que de la recrudescence du désordre et de l’anarchie parmi les nomades. Pour assurer la cohésion de l’Empire, le nouveau calife substitue à la théocratie islamique un État arabe séculier, fondé sur la caste dirigeante arabe. Certes, le facteur religieux reste important, et Muawiya sait admirablement l’exploiter au cours de ses multiples campagnes contre les Byzantins, qui lui permettent de se poser en champion de l’islam. Mais il fonde ses rapports avec la population non pas sur le lien religieux, mais sur un nouveau lien moral, en s’appuyant sur la fidélité de la nation envers son chef séculier. Toutefois, sa souveraineté n’est ni religieuse ni monarchique et relève plutôt du régime des cheikhs préislamiques avec une autorité plus étendue.
Muawiya gouverne avec la choura, ou Conseil des cheikhs, qui remplit à la fois des fonctions consultatives et exécutives. La choura s’appuie sur les délégations de tribus qui constituent la base du libre consentement et du loyalisme des Arabes. Les provinces sont dirigées par des gouverneurs, qui exercent l’autorité au nom du calife. Muawiya conserve la vieille machine administrative des Perses et des Byzantins, dont le personnel et la procédure demeurent intacts. Lui-même emploie un secrétaire syrien de religion chrétienne.
Muawiya parvient aussi à résoudre la question de la succession califale pour assurer la stabilité de l’Empire et maintenir le pouvoir dans sa propre famille. Avec beaucoup de tact, d’habileté et de diplomatie, il désigne, pour lui succéder, son fils Yazid, inaugurant ainsi dans l’Empire musulman la méthode de succession héréditaire.
Yazid succède à son père en 680. Il hérite d’un empire stable et d’une  autorité qui s’exerce, grâce aux conquêtes de Muawiya, à l’est jusqu’en Asie centrale et à l’ouest jusqu’en Afrique du Nord.
Cependant, l’Empire comporte certains points faibles qui peuvent, en se conjuguant, le mettre en péril. Le principal danger provient des Alides (partisans de Ali), qui, en 681, fomentent en Iraq – la province la plus turbulente de l’Orient – un mouvement, qui se solde par un échec. En 683, Muawiya II succède à Yazid, mais son règne ne dure que six mois. A sa mort, le pouvoir des Omeyyades est de nouveau contesté. Une guerre civile éclate en Syrie entre les tribus arabes. Ce conflit se termine par la victoire des Omeyyades à la bataille de Mardj Rahit en 684. Marwan (684-685), membre d’une autre branche des Omeyyades, est proclamé calife. Avant sa mort, il réussit à désigner, pour lui succéder, son fils Abd al-Malik (685-705). Celui-ci parvient à restaurer l’unité de l’Empire et l’autorité du gouvernement.
( A suivre)
R. H.


22-03-2010

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...