RSS

Le congrès de la normalisation par Kharroubi Habib

20 mars 2010

Contributions

Pour les 3500 délégués participant au 9ème congrès du FLN dont les travaux se sont ouverts hier vendredi à la coupole du complexe olympique Mohamed Boudiaf à Alger, la seule vraie question à laquelle ils prêteront attention dans et à l’extérieur de la salle de réunion est celle de la composante des futures instances dirigeantes du parti.

Pour tout le reste, ils ont déjà donné carte blanche à la direction sortante ou plus exactement à son patron Abdelaziz Belkhadem. S’il va y avoir donc éclats de voix et batailles durant ce congrès, ce sera uniquement autour de cette question. Les tractations à cet effet seront intenses, houleuses voire plus car le retour à l’ancien organigramme directionnel de l’ex-parti unique que va entériner le congrès, à savoir un comité central resserré en lieu et place du pléthorique conseil national désigné par les assises de 2005, va faire en sorte que s’il y a beaucoup de prétendants à siéger dans ce comité central, les places sont elles limitées.

Ce sera certainement l’occasion pour Belkhadem dont la réélection au secrétariat général est acquise de régler des comptes. Il a tout préparé pour cela. Il a pour lui une majorité de congressistes dont il a assuré en sous-main la participation, et d’être celui qui parle et décide au nom du «président d’honneur» du FLN Abdelaziz Bouteflika. Celui-ci s’est contenté d’adresser un message au congrès mais c’est une certitude qu’il en suit au plus près le déroulement. Ce que savent ceux à qui Belkhadem est déterminé à barrer l’entrée au comité central. Qu’en sera-t-il alors du bureau politique, cette autre instance dirigeante à laquelle le FLN revient où les places sont encore plus restreintes ? A ce niveau, les choses sont par avance tranchées. Les heureux «élus» qui entreront dans ce «saint des saints» devront avoir l’approbation du «président d’honneur».

Dans son discours inaugural du 9ème congrès dont il préside les travaux, Belkhadem a qualifié le précédent congrès de «réunificateur» et celui en cours de «nouvelle étape dans le processus de consolidation des caractéristiques du parti». Il aurait pu faire plus direct et plus simple en qualifiant ce dernier de «normalisateur». Car c’est cela l’objectif de ces assises : mettre un terme au semblant de débat démocratique dont les ambitions personnelles ou de clan ont donné l’illusion qu’il existe dans le FLN. En dehors de l’effervescence que provoquera «l’élection» de la prochaine direction de l’ex-parti unique, la coupole résonnera pendant trois jours au son de déclarations de profession de foi sur la «justesse pérenne de la contribution du FLN depuis 1962 à l’édification du pays» et surtout d’envolées emphatiques sur son «indéfectible soutien à Fakhamatou le Président de la République».

L’occasion sera aussi pour le FLN de faire dans la surenchère patriotique – façon de prouver à ceux qui demandent sa remise au musée de l’histoire qu’ils se trompent – en tirant à boulets rouges sur l’ex-puissance coloniale par la réitération de l’exigence de reconnaissance par elle de ses crimes coloniaux et d’excuses au peuple algérien. Pour ce qui est des problématiques qui se posent à l’Algérie au plan économique, social, ceux de la mal-vie et de la désespérance qui délitent le corps sociétal de la nation, le FLN s’en décharge bien entendu sur «Fakhamatou», dont il a approuvé et approuvera encore les politiques en ces domaines. Dans l’ex-parti unique la «continuité» n’a qu’un sens: être du bon côté du manche. Il le sera au sortir de son 9ème congrès.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...