RSS

1.Le maître voleur

19 mars 2010

1.Contes

Au coin de la cheminée
Le maître voleur (1re parrtie)

Un jour, un vieil homme et sa femme étaient assis sur le seuil de leur pauvre maison pour respirer un peu après un dur labeur, quand, tout à coup, s’arrêta, devant eux, un superbe carrosse tiré par quatre chevaux. Un seigneur magnifiquement vêtu en

descendit et le vieux paysan se leva, alla au-devant du seigneur pour lui demander ce qu’il désirait et en quoi il pouvait lui être utile. L’étranger serra la main du vieillard et lui dit : «Je voudrais seulement me régaler d’un plat paysan. Préparez-moi un plat de pommes de terre comme vous les mangez d’ordinaire et je me mettrai à table avec vous ; cela me fera grand plaisir.» Le paysan s’en amusa. «Vous êtes un comte, lui dit-il. Ou un prince, ou peut-être même un duc, est-ce que je sais ? Les grands seigneurs ont quelquefois des caprices de ce genre… Nous allons satisfaire votre désir, en tout cas.» Sa femme alla dans la cuisine pour laver et râper les pommes de terre dont elle voulait faire des boulettes à la mode paysanne, et pendant ce temps-là, le paysan proposa à l’inconnu de l’accompagner à son jardin derrière la maison, où il avait encore un petit travail à achever : celui de planter de jeunes arbres fruitiers qu’il mit dans des trous qu’il avait préalablement creusés.
— Vous n’avez donc pas d’enfant ? demanda l’étranger. Un fils vous donnerait un bon coup de main.
— Non, répondit le paysan ou plutôt, j’ai bien eu un garçon autrefois, mais il y a un bon bout de temps qu’il est parti de par le monde. C’était de la mauvaise graine : un garçon intelligent et malin, mais qui ne voulait rien apprendre et ne faisait que de mauvais tours ; pour finir, il s’en est allé et je n’ai plus jamais eu de nouvelles de lui. Tout en parlant, le vieux paysan prit un arbrisseau, le plaça dans le trou, puis il planta un tuteur à côté et enfin, après avoir ramené et bien tassé la terre, il attacha solidement au pied, en bas et au milieu, le jeune tronc contre le tuteur avec de la paille tressée.
— Mais dites-moi, questionna l’étranger, pourquoi n’attachez-vous pas aussi contre un pieu l’arbre que je vois là-bas, dans le coin, tout tordu et biscornu, dont les branches touchent presque le sol ? Il a besoin d’être redressé, non ?
— Bien sûr, mon seigneur, mais on voit bien que vous ne vous êtes jamais occupé d’un jardin. Cet arbre est vieux, desséché et biscornu : personne au monde ne pourra le redresser, Les arbres, c’est quand ils sont jeunes qu’il faut les diriger. (à suivre…)

Voir tous les commentaires sur cet article:
http://nadorculture.unblog.fr/2010/03/19/une-ville-une-histoire-zineb-2/#comments

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...