RSS

Toudja Une histoire d’eau vieille de 2 000 ans

17 mars 2010

Non classé


Avec une superficie de 167 km2, 13 000 habitants soit une densité de 77 habitants/km2, la région est réputée pour sa production agricole,  particulièrement pour son arboriculture. A une époque, elle produisait la cire qui a permis la fabrication des petites chandelles, dont est célèbre la ville de Bougie, et exportée aussi bien en Europe que dans les pays du Levant.


Toudja, c’est également le mont Aghbalou 1317 m , une belle montagne qui cadre bien avec le relief et offre moult avantages. Isolée, grandiose qui a l’apparence d’une réduction du mont Djurdjura.
Evoquer aujourd’hui cette ville, c’est à deux choses principales qu’on   regarde. D’abord ses ruines romaines, son Aquedoc, et son eau minérale. C’est en 27 avant J-C que l’empereur romaine Octane fonda plusieurs édifices d’utilité publique et notamment  un aqueduc qui captait la source de Toudja. Un aqueduc dont le tracé fait toujours l’objet de recherche au niveau du CNRPAH Alger.
Son tracé, son perçage dont les méthodes de calculs, et les techniques qui ont permis une alimentation sur 16,5 km. On se pose jusqu’à l’heure actuelle, de quelle manière le librator Nonius Datus a-t-il fait percer la galerie de jonction au milieu du IIe siècle avant J-C.
Les sources de Toudja coulent depuis plus de 2000 ans, c’est en 137 qu’elles furent captées pour alimenter la ville de Béjaïa, elles sont au nombre de deux, et c’est la pus forte qui desservait le chef-lieu de wilaya.
L’acheminement de ces eaux se fait par l’aqueduc qui sont à présent ruinés, mais dont la réhabilitation est possible à moindre frais. En 1950 déjà, cette source débitait presque 6 000 l/mn. C’est une eau aux qualités millénaires très riche en minéraux et oligo-éléments et se caractérise par sa légèreté d’eau de montagne. Exploitée actuellement par Epest, elle produit 70 000 bouteilles/jour et 96 000 en eau gazifiée. D’autres ouvrages tels que le pont Tibnaïne, le tunnel d’El Habeb, les citernes romaines marquent cette ville historique à plus d’un égard.

Un musée de l’eau à Toudja
Un musée de l’eau à Toudja, une première en Algérie, mais faut-il qu’il soit installé dans cette région en raison même de sa richesse en eau. C’est à croire que toute cette ville est construite sur une nappe d’eau.
Après avoir mis en valeur l’aqueduc de Toudja, cette fois-ci, le groupe d’études Gehimab inaugure la maison de l’eau qui est un ensemble d’espace à caractère historique, culturel, scientifique, la source d’Al Aïnceur, les Cascades, la petite source ludique de Tadjmaât, le moulin à eau. Une dizaine de sites constitue les grands composants de cette maison de l’eau, dont Avrid wamam (la route de l’eau) et la fête de l’eau complètent le dispositif.
Situé au cœur de Toudja dans un espace de 400 m2 au sein de l’ex-Souk El Fellah au lieu dit Had Ouakli qui sera inauguré le 20 mars prochain.
B. M.-O.


17-03-2010

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “Toudja Une histoire d’eau vieille de 2 000 ans”

  1. LITAUDON Dit :

    Puiqu’il s’agira d’une première en Algérie, il faudra le faire savoir, et en particulier à tous les spécialistes de l’hydraulique antique que je connais, et à qui je retransmettrai l’information; pour cela le pouvoir de l’image est indispensable, il faudrait disposer de quelques photos de l’ouvrage et d’ un texte explicatif.
    Nous nous ferons alors un plaisir de diffuser cette information;

    cordialement

    Jean-Claude Litaudon
    Président du Groupe Archéologique Forez-Jarez (G.A.F.J.)
    Président de la Fédération de Recherches Archéologiques de la Loire (F.R.A.L.)

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...