RSS

Papa Ghezzal raconte l’exploit de son fils

16 mars 2010

Non classé

            Abdelkader Ghezzal, l’international algérien de Sienne, a été décisif lors de la dernière journée du Calcio. Il a inscrit deux buts à la Juventus de Turin, chez elle en plus.Toute l’Italie en parle encore. Les parents de Ghezzal, ainsi que ses deux frères, ont vécu l’événement de près. Ils étaient au stade ; le baroudeur des Verts les y avait invités. Il ne pensait pas si bien faire ; sa famille était aux anges. Les siens étaient tous fiers du pensionnaire de Sienne.  Mohamed Ghezzal, l’heureux papa, raconte.

A la sortie du Stadio Comunale de Torino, les membres de la famille Ghezzal, en compagnie d’une bonne chambrée de supporters algériens ayant également assisté à la rencontre, ont accueilli avec une grande fierté le héros du jour, Abdelkader, celui qui a terrassé la Juventus de Turin en lui plantant un beau doublé qui a permis à Sienne de repartir avec un précieux point.

«Ghezzal, Ghezzal !» à la sortie du Stadio Comunale
C’est avec «Ghezzal, Ghezzal !» repris par ce groupuscule d’Algériens, néanmoins suffisamment bruyants,  que le joueur a été reçu à sa sortie du stade. Il a eu droit à un accueil de héros, comme l’a voulu cette frange des supporters algériens résidante à Turin. Manifestement, le papa est très fier de la prestation de son fils. Le paternel a plus d’une raison de l’être, la plus évidente est qu’il n’est déjà pas donné à tout le monde d’inscrire un doublé à la Vielle Dame, de surcroît sur son terrain. Ghezzal, lui, l’a fait. Son papa en était légitimement satisfait. Il faut dire que les supporters étaient aussi fiers de l’attaquant des Guerriers du Désert. Ils étaient d’autant plus ravis qu’Abdelkader Ghezzal n’avait pas omis de faire un geste en leur direction, ce qui leur a fait énormément plaisir.

«Kader a donné toute sa tenue aux fans algériens»
Mohamed Ghezzal se fait le plaisir d’en parler : «Au coup de sifflet final, Kader s’est dirigé instinctivement vers la tribune où il y avait les supporters algériens, il leur a offert sa tenue complète, c’est-à-dire maillot et short. »
Comme on pouvait le deviner, le fils n’a pas manqué d’évoquer cette scène et expliquer, en même temps, son geste empreint de spontanéité : «Kader m’a dit qu’il était très fier de jouer dans le stade de la Juve garni de drapeaux algériens. Il m’a dit que cela l’avait motivé encore plus.» Et c’est naturellement qu’il est allé offrir tout ce qu’il avait porté en 90 minutes pout l’offrir à ceux qui l’ont soutenu et boosté durant tout ce temps.
En fin de match, après avoir, donc, salué les supporters de Sienne, Ghezzal s’est dirigé vers sa famille afin de partager plus intimement sa prouesse. Quels mots a-t-il eus pour sa famille ?

«Vous avez vu ? J’ai cloué le bec à ceux qui n’ont pas cru en moi !»
Le papa nous le dit : «Vous avez vu, aujourd’hui j’ai montré ce que vaut Ghezzal, j’ai cloué le bec à tous ceux qui n’ont pas cru en moi !». Emus, les deux frères d’Abdelkader n’ont pas tardé à féliciter chaleureusement le héros.
La joie a duré deux bonnes heures, c’est le temps que le goleador des Verts a passé en compagnie de sa famille après son exploit face aux Bianconeri. La séparation a été ensuite inéluctable, chacun devant regagner son domicile pour continuer de vaquer à ses occupations quotidiennes. Le joueur a rallié fièrement Sienne, ses parents et ses deux frères ne l’étaient pas moins lorsqu’ils sont repartis à Lyon, au domicile familial.
K. H.

Ce que les Ghezzal se sont dits

Heureux de voir sa famille assister au doublé qu’il venait de mettre dans la cage de la vieille Dame, Kader Ghezzal a passé plus de deux heures avec ses proches, racontant son exploit et le match héroïque que son club de Sienne a réalisé face à un des ogres du Calcio. «Il était fou de joie notre Kader. Il a refait avec nous le match, raconte son père. Il était très heureux d’avoir permis à son équipe de ramener un précieux point, peut-être décisif pour le maintien.» Ce point ramené par Sienne a presque fait oublier à l’international algérien qu’il était ce soir-là le héros du match, détrônant même le grand Del Piero. C’est que l’esprit d’équipe chez Kader n’est pas un vain mot. «Il était heureux de voir ses coéquipiers reprendre espoir après ce nul face à la Juve, raconte toujours son père. Maintenant toute l’équipe de Sienne croit dur comme fer que le maintien est dans ses cordes, pourvu qu’elle réédite le match du dimanche dernier.»
Mohamed Ghezzal, qui est aussi un connaisseur de la balle ronde, a décortiqué le jeu de son fils. «C’est un joueur qui pèse énormément sur les défenseurs et, pour preuve, il a avalé des kilomètres lors de ce match. Les statistiques peuvent le prouver. Son jeu a déséquilibré la défense adverse. Il les a fait suer, comme on dit, par son abattage et sa force de pénétration. Franchement, son jeu me rappelle celui que pratique l’attaquant de l’O Lyon, l’Argentin Lessandro Lopez.»
Cet avis est également partagé par un bon nombre d’observateurs qui reconnaissent en Ghezzal cette qualité. Pour eux, Ghezzal est l’homme qui fatigue les défenses. Reste la question de l’efficacité devant les bois, il faut dire qu’avec ces deux buts inscrits face au géant turinois, Ghezzal a balayé d’un revers l’ensemble de ces critiques.
L’autre point abordé dans la discussion de la famille Ghezzal était l’état du joueur avant la Coupe du monde. L’international algérien dira à son père que sa prestation va lui permettre de se préparer à cette importante échéance avec beaucoup plus de sérénité. A moins de 100 jours du Mondial sud-africain, la famille Ghezzal se dit heureuse de retrouver son fils en pleine forme. Et c’est tout ce que lui souhaite toute l’Algérie qui continuera à croire en son Ghezzal jusqu’au bout.
Le papa nous rappelle la précédente déclaration qu’il a accordée à notre journal : «Abdelkader est tout heureux de jouer pour l’Algérie, il fera tout pour défendre les couleurs de son pays et de la façon la plus noble possible», nous avoue M. Mohamed Ghezzal.
La famille s’est séparée ainsi, Abdelkader a rejoint son club à Sienne et le reste de la famille a regagné Lyon par route à partir de Turin.

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...