RSS

Le pantalon, une question de vie ou de fouet?

16 mars 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Le pantalon, une question de vie ou de fouet?  dans Contributions chemin_16 date();Mardi 16 Mars 2010

Soug ennsa

Par M. Mahdia

Le pantalon, une question de vie ou de fouet?

Pantalon ou pas? La question ne s’est pas posée en Algérie depuis des siècles comme elle s’y repose depuis vingt ans. Le pantalon des femmes est un objet de politique, d’islamisme, de conservateurs, de pudeur, de mode, d’histoire et d’audace ou de dérive. La femme a mis plus de temps pour conquérir le pantalon

que le temps qu’il a fallu à l’homme pour inventer la roue. Ça, on le sait partout dans le monde. Et chez nous, la question n’est pas encore tranchée : certaines femmes sont en jean, d’autres en pantacourt, d’autres en jupe-pantalon et les dernières en hidjab rotana. Selon le village, la ville, le quartier, les parents, l’éducation ou les moyens financiers ou l’âge et l’origine. L’Algérie, sortie vivante de l’illusion islamiste, n’en a pas fait une guerre mais une question de choix individuel. Les femmes sont libres dans le cadre des libertés collectives. On n’est pas en Iran, ni au Soudan. Dans ces pays, le pantalon est encore un geste d’opposition plus qu’un vêtement. En témoigne l’histoire ridicule de cette journaliste soudanaise, condamnée à 40 coups de fouet pour avoir porté un pantalon. Invitée en Algérie, elle révèlera que le fouet est le sort de milliers de Soudanaises pour «non respect» de quelques clauses sociales passées sous prétexte de l’Islam. L’une des pires insultes faite à l’Islam et à la femme: l’Islam étant réduit au ridicule et la femme à un animal. En Algérie, heureusement, on n’en est pas là. Le pantalon reste un choix pour chacune et c’est à chacune de décider de ce qu’elle va porter, selon sa culture, son éducation ou ses audaces.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...