RSS

Le conte, mémoire vivante par L. T.

16 mars 2010

1.Contes

Oran, pour la quatrième année consécutive, abritera du 15 au 19 mars prochain un riche programme d’animation dédié entièrement au conte, comme genre littéraire prisé par les sept à soixante-dix ans que l’association pour la promotion de la lecture enfantine «Le Petit Lecteur» se chargera d’organiser.

Autour du thème «Conte, la mémoire vivante», des conteurs venus du Liban, de France, de Guinée, du Togo et du Congo avec leurs homologues Algériens aideront le public à goûter pendant cinq jours pleins à un festin langagier où la parole sera déclarée reine pour réenfanter le monde merveilleux du conte. L’on peut citer Leila Darwich et Nassim Abou Khzam du pays du cèdre, Claire Granjon et Stephanie James de France, Amar Amara-Madi, Med Adi, Saïd Ramdane (Algérie-France), Karamoko Bangoura de Guinée, Sylvain Kodjo Mehoune du Togo, Jorus Mabiala du Congo, Mesem Sedik Bensmicha Kadda de Sidi Bel-Abbès. Les partenaires et soutien de cette manifestation sont l’APC d’Oran, le Centre culturel français, l’association Bel Horizon, l’Institut Cervantès, la Banque régionale du livre PACA (France). Des spectacles itinérants seront organisés au niveau des écoles, les centres culturels de la ville et des agglomérations limitrophes, ainsi qu’au niveau du Centre culturel français et au Théâtre régional d’Oran Abdelkader Alloula. A côté de cela, des promenades et des visites autour des monuments et vestiges de la ville seront organisées en l’honneur des hôtes de la ville qui sûrement sauront s’imprégner des innombrables légendes que compte la ville des deux lions.

Atemporel et fantastique, le conte, ce gardien de la mémoire, a toujours suscité la curiosité des connaisseurs et le questionnement des curieux. L’on peut citer Propp, ce linguiste russe qui a décortiqué ce genre en lui établissant une assise presque scientifique. Il décrit dans ses études 24 phases qui s’achèvent, dans tous les contes du monde entier, par la prévalence de la vertu sur le vice. Le prince charmant, le sauveur de la belle des crocs du loup ou du monstre, les écueils, les difficultés et enfin la délivrance et heureux dénouement; voilà en somme le cheminement du conte qui exalte le bien et bannit le mal. Les contes à nous, se confondant de génération en génération avec l’oralité, ont toujours su préserver, depuis la nuit des temps, la mémoire encore limpide du coin de cheminée.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...