RSS

Du travail pour les Arabes

10 mars 2010

Contributions

Le Carrefour D’algérie

Du travail pour les Arabes dans Contributions chemin_16

Point de vue

Par Ahmed Meskine

Du travail pour les Arabes

Le 37e Congrès Arabe du Travail qui se déroule à Manama s’interroge sur la meilleure manière de créer de l’emploi dans un espace ethnico–politico-géographique, formant une entité qui se veut proche des grandes unions dans le monde. Depuis le temps que les pays arabes essaient en vain, de s’unir autour d’un projet commun intégrant culture, religion, langue, économie et surtout société.

Tout simplement parce que les intérêts sont divergents et les pouvoirs n’arrivent pas à trouver le lien commun en dehors de la question palestinienne, ou les hydrocarbures. Peut-on alors parler d’une politique commune de l’emploi, sachant les nombreux atouts, dont disposent les Etats et particulièrement la jeunesse de la population ? Il faut d’abord pouvoir parler d’une stratégie commune à l’image de l’UE, intégrant monnaie, mobilité, barrières douanières, normes administratives et tous les aspects, qui forment une union. En somme, des facteurs plus sérieux que cette fraternité qui n’a mené qu’à des discordes. Il faut pouvoir harmoniser les modes de gouvernance et la démocratie. Et c’est précisément là, que les choses vont mal. Chaque pays arabe mène sa politique en dehors du champ de l’Union, la politique étrangère de chacun permet tout juste de tisser des alliances en solo avec les grandes puissances et les forums demeureront une occasion de retrouvailles à peine bonne à se faire des politesses. «De l’Atlantique au Pacifique», comme aiment à le rappeler les arabophones pour décrire l’étendue du Monde arabe, la mesure parait être purement géographique. De là à espérer réduire le chômage par le simple fait d’en parler, il y a tout de même un long chemin à parcourir. Il est établi par exemple selon certains experts que la corruption dans les pays arabes se mesure aussi en nombre de postes de travail à créer. Les chiffres sont effarants et en conclusion des études, le chômage n’existerait même pas du point de vue terminologique. Alors les questions de fonds ne résideraient plus dans les investissements à encourager pour créer plus d’emploi, mais en menant une lutte sans merci contre la gabegie et les détournements des deniers publics avant d’investir. Mais comment faire en l’absence d’une transparence que seule permet une véritable démocratie. Faute de quoi les Congrès Arabes du Travail ne seraient que des Congrès du «travail arabe», expression galvaudée par l’usage raciste que nous a collé la colonisation et qui risque de se confirmer, si rien n’est fait.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...