RSS

Economique, 1ère classe, ou classe affaire

8 mars 2010

Contributions

Lundi 8 Mars 2010

Soug ennsa

Par M. Mahdia

Economique, 1ère classe, ou classe affaire

Trois formules pour le jour J de votre mariage.

1° – Faire simple. Inviter les proches parents de l’époux, ses plus proches parents à soi, enfermer tout le monde dans une seule salle. Faire manger les hommes de midi à quatorze heures. Puis faire manger les femmes

jusqu’à dix huit heures, avec des danses, des youyous, un caméraman, deux robes, dont une blanche, quelques dizaines de kilos de gâteaux, puis éteindre les lumières et dire au revoir à tous et à toutes surtout. Cela a l’avantage d’être bref, peu coûteux, sans risques et bien organisé.

2- Faire un peu moins simple: faire la fat’ha chez soi, c’est-à-dire chez la femme et sa famille, demander au mari de payer tout et d’un seul coup, se débarrasser de la corvée des proches et des voisins en un seul après-midi, se faire mettre la bague, prendre des photos, faire manger les gens, puis attendre qu’ils partent, un par un et surtout, ceux venus de loin. Attendre encore une semaine et quitter le domicile des parents vers celui de l’époux dans trois ou quatre voitures et attendre la nuit de noces après le dessert chez sa nouvelle belle-famille, en expliquant aux proches que le mari a voulu faire peu et ne pas dépenser beaucoup, pour rien. C’est la formule «gat’a, magtou’e»: 20 millions de centimes TTC.

3- Faire comme autrefois à l’époque où, le mouton coûtait 100 DA. C’est-à-dire ouvrir les festivités pour une semaine, avec les cousines, leurs sept enfants chacune, les voisines, les vieilles, les jeunes mères, les proches, les voisins des voisins. Egorger son portefeuille pendant sept jours, acheter deux citernes d’eau, se disputer avec ses sœurs, se faire voler sa vaisselle et les meilleures morceaux de viande, se faire salir ses couettes et des oreillers, dépenser jusqu’à s’endetter jusqu’au troisième enfants futur, faire manger toute l’Afrique du Nord et subir les invités jusqu’au jeudi, jour du cortège et jusqu’au lundi, jour du hammam de la mariée. A vous donc de choisir et d’y penser dès maintenant. Le souk est ouvert.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...