RSS

Chibout raconte le colonel Zighoud Youcef

4 mars 2010

1.LECTURE, Colonisation

Culture (Jeudi 04 Mars 2010)


 

LA CULTURE EN BREF…

Par : Faouzi Senoussaoui

Chibout raconte le colonel Zighoud Youcef
Brahim Chibout a animé mardi dernier une rencontre débat sur son livre Zighoud Youcef comme je l’ai connu, consacré à l’architecte des attaques du 20 Août, l’un des héros qui ont marqué l’histoire de la révolution algérienne. L’auteur Brahim Chibout qui fut le secrétaire particulier de Zighoud Youcef, chef de la Wilaya II, le Nord

Constantinois, retrace la personnalité du héros. Le livre de 150 pages, illustré de photos du djebel, retrace la bravoure et les faits d’armes de ce héros de la guerre de l’indépendance “afin de laisser un témoignage réel pour les générations futures”, dit-il. Ce héros qui a commencé sa lutte contre l’occupant en tant que scout, ensuite dans les rangs du PPA. Il évoque sa personnalité, sa bravoure, sa piété, sa modestie et son comportement exemplaire dévoué à la cause nationale. Brahim Chibout parle de l’évasion spectaculaire de Zighoud Youcef et de ses trois compagnons qui sont Amar Benaouda, Abdelbaki Bekhouche et Slimane Barket, un certain 21 avril 1951. Sa devise était de mourir en martyr. “Je veux mourir en martyr avant l’indépendance pour rester fidèle à mes principes et point tenté par la vie matérielle”, dit le conférencier évoquant le chahid. Il évoque les circonstances de sa mort en héros alors qu’il revenait du congrès de la Soummam. C’était le 23 septembre 1956 lors d’un déplacement dans la commune de Sidi Mezghiche, au lieu-dit El-Kharba, le leader de la Wilaya II fut localisé dans une petite maison d’un moudjahid, le commando de l’armée coloniale fut plus nombreux et surarmé pour le petit nombre de moudjahidine qui accompagnaient Zighoud Youcef. Ce dernier ainsi que sept de ses compagnons trouveront la mort, car ils ont refusé de se rendre et préféré mourir en martyrs après une grande bataille de bravoure. L’auteur du livre et à la fin de la  conférence s’est montré outré par l’appellation donnée à l’université du 20-Août 1955 de Skikda. Il dit qu’elle mérite de porter le nom du héros et de l’architecte du 20-Août 1955.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

S'abonner

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Académie Renée Vivien |
faffoo |
little voice |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | alacroiseedesarts
| Sud
| éditer livre, agent littéra...